Gel des actifs russes en France et en Belgique: Moscou conteste la décision

© AFP 2022 Natalia KolesnikovaA man passes by a Yukos logo at the headquarters of the oil company in Moscow after the latest auction for the sale of package of assets the stricken giant, 04 April 2007
A man passes by a Yukos logo at the headquarters of the oil company in Moscow after the latest auction for the sale of package of assets the stricken giant, 04 April 2007 - Sputnik France
Le gel des actifs russes en Belgique et en France est illégal et sera contesté, a annoncé Andrei Belousov, le conseiller du président russe.

"Nous considérons que la décision de la Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) et de la Cour permanente d'arbitrage est contestable. Des juristes de niveau international travaillent à défendre nos positions.  Nous avions prévu cette situation", a-t-il précisé.

Palais de la Paix à La Haye - Sputnik France
Ioukos: la décision de La Haye mine l'autorité de la Cour

Jeudi 18 juin, des huissiers de justice français ont commencé à exécuter la décision de la Cour permanente d'arbitrage, imposant de geler des actifs russes en France. De surcroît, plusieurs banques belges se sont vues également contraintes de soumettre une liste des actifs russes à geler.

Commentant ce processus, le ministre russe du Développement économique Alexeï Ulioukaev a déclaré que "l'étendue des actifs gelés est insignifiante et n'a pas de conséquences financières  importantes, mais ce fait en tant que tel est, bien entendu, désagréable". Néanmoins, le responsable politique a averti qu'il était indispensable de bien mesurer les risques et qu’il y avait de fortes chances que les actifs russes soient gelés dans l'UE et aux Etats-Unis.

Le blocage des actifs de la Russie est imposé sur la base de la décision de la Cour permanente d'arbitrage de La Haye du 28 juillet dernier, suite aux actions de trois compagnies, représentant les intérêts d'anciens actionnaires de la compagnie pétrolière Ioukos Universal Limited.  Selon la décision, la Russie doit rembourser aux actionnaires de Ioukos  50,2 milliards de dollars. Sergueï Stortchak, le ministre russe des Finances, avait alors souligné que cette décision comportait des "lacunes importantes". 


Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала