Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Chaude ou froide, le Pentagone exclut une guerre contre la Russie

© Sputnik . Jonathan Ernst/FilesAshton Carter, secrétaire à la Défense des Etats-Unis.
Ashton Carter, secrétaire à la Défense des Etats-Unis. - Sputnik France
S'abonner
Le secrétaire américain de la Défense, Ashton Carter, a déclaré que l'Otan ne souhaitait pas entrer en guerre avec Moscou et ne cherchait pas à faire de la Russie son ennemi.

Les Etats-Unis et les pays membres de l'Otan ne peuvent accomplir des progrès dans la résolution des questions internationales qu'en coopération avec la Russie, a rapporté le secrétaire américain de la Défense, Ashton Carter.

Ashton Carter, secrétaire à la Défense des États-Unis. - Sputnik France
Pentagone: l’Otan s'apprête à une confrontation avec Moscou
"Nous avons accompli des progrès considérables depuis la fin de la guerre froide en coopération avec la Russie. Je le répète encore une fois, pas en dépit, pas contre, pas sans Russie, mais en collaboration avec elle", a déclaré Ashton Carter.

Selon le chef du Pentagone, l'Occident est prêt à coopérer avec la Russie quand celle-ci le " voudra" et sera prête à exercer son influence dans plusieurs domaines où ses intérêts "coïncidents avec ceux de la communauté internationale".

"Cela concerne les pourparlers entre l'Iran et les grandes puissances du groupe 5+1, la non-prolifération d'armes nucléaires, la lutte contre le terrorisme, notamment contre les groupes islamistes du type Daech", a ajouté M. Carter.

Le secrétaire américain de la Défense a souligné que l'Otan ne veut pas d'une guerre avec Moscou, ni chaude, ni froide, et ne souhaite pas faire de la Russie son ennemi. Néanmoins, l'Otan va résister aux tentatives de la Russie visant à "restaurer sa zone d'influence dans l'espace post-soviétique".

Cette semaine, les ministres de la Défense des pays membres de l'Otan se réunissent à Bruxelles afin d'examiner un document secret élaboré par le commandement de l'alliance militaire. L'objectif est de faire une analyse détaillée des capacités réelles du potentiel nucléaire de Moscou.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала