Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Combustible nucléaire russe: l’UE cherche une alternative avec les Etats-Unis

S'abonner
L’UE cherche à réduire sa dépendance envers la Russie dans un nouveau domaine.

Westinghouse Electric Company, entreprise américaine spécialisée dans le nucléaire, et des instituts de recherches européens ont reçu un financement de 2 millions d'euros de l'UE afin de trouver une alternative au combustible nucléaire russe destiné aux réacteurs de conception soviétique en service en Europe.

Панельная сессия Развитие атомной энергетики в условиях меняющегося глобального рынка в рамках ПМЭФ 2015 - Sputnik France
Nucléaire civil: la Russie et l’Arabie saoudite signent un accord de coopération
"Financer ce projet est une décision importante prise par l'UE. Elle montre que l'UE entend réellement prendre des mesures pour améliorer sa sécurité énergétique en diversifiant ses sources de combustible nucléaire. À l'heure actuelle, tous les réacteurs de conception russe en service dans l'UE devaient s'en remettre au combustible nucléaire russe. Ce projet contribuera à renforcer et à sécuriser l'approvisionnement européen en combustible", a déclaré Yves Brachet, président de la région EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) de Westinghouse.

Argentina's President Cristina Fernandez (L) talks to Russian President Vladimir Putin during their meeting at the Kremlin in Moscow April 23, 2015 - Sputnik France
Poutine: l'Argentine recevra les technologies nucléaires russes
Westinghouse, filiale américaine à participation majoritaire de la firme japonaise Toshiba, assurera la coordination du projet, tandis que le financement sera garanti par le programme de recherche et d'innovation de l'UE, Horizon 2020.

Il y a actuellement 131 centrales nucléaires dans l'UE, dont plus de 60% sont basées sur les technologies de Westinghouse. Cinq états-membres (Bulgarie, République tchèque, Finlande, Hongrie et Slovaquie) exploitent 18 réacteurs russes (quatre de type VVER-1000 et 14 de type VVER-440). Ces réacteurs assurent jusqu'à 52% de l'approvisionnement électrique dans ces pays et dépendent du combustible fourni par le géant nucléaire russe Rosatom. En outre, ces prochaines années, de nouveaux réacteurs russes devraient voir le jour en Finlande et en Hongrie.

Bien que Westinghouse produise du combustible pour les réacteurs du type VVER, ses tentatives précédentes de l'utiliser ont déjà essuyé un échec en République tchèque et en Ukraine. Néanmoins, l'Ukraine a prolongé son contrat avec Westinghouse, en cherchant une alternative à Rosatom dans le cadre du conflit opposant l'Ukraine à la Russie.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала