Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Obama reconnaît l'effet inverse des sanctions contre Cuba

© AFP 2021 Mandel NganRaul Castro et Barack Obama
Raul Castro et  Barack Obama - Sputnik France
S'abonner
Le président des Etats-Unis a dû reconnaître que les sanctions américaines contre Cuba avaient produit l’effet opposé.

La politique des sanctions pratiquée par les Etats-Unis à l'encontre de Cuba n'ont pas produit l'effet attendu, (…) et la rupture des relations diplomatiques n’a pas apporté plus de démocratie au peuple cubain, a reconnu le président américain Barack Obama, rapporte RIA Novosti.

"Au lieu d'isoler Cuba, nous nous sommes isolés nous-mêmes de certains de nos voisins dans l'hémisphère ouest", a constaté le locataire de la Maison Blanche.

Les autorités cubaines ont annoncé mercredi que la réouverture d'ambassades à Washington et La Havane, qui doit sceller le rétablissement des relations diplomatiques entre l'île et les Etats-Unis, est prévue "à partir du 20 juillet". Barack Obama a appelé le Congrès à lever l'embargo contre Cuba, un véritable état de siège économique qui dure depuis plus de 50 ans.

"Au plus fort de la guerre froide, les Etats-Unis ont fermé leur ambassade à La Havane. A l'époque, nul ne s'attendait à ce que sa réouverture ne se produise que plus d'un demi-siècle plus tard", a indiqué M.Obama, ajoutant que désormais les Etats-Unis et Cuba étaient plus que des voisins, c'étaient des amis. 

C'est fin décembre dernier que le président américain a déclaré son intention de normaliser les relations avec Cuba. Il a eu alors un entretien téléphonique de près d'une heure avec son homologue cubain Raul Castro. Comme résultat, Washington et La Havane ont décidé de rétablir leurs relations diplomatiques.

Par ailleurs, fin mai, Washington a levé le principal obstacle à cette reprise des relations diplomatiques en retirant Cuba de la liste noire américaine des Etats soutenant le terrorisme.

Quoi qu'il en soit, selon le chef du Pentagone, Ashton Carter, Washington n'envisage pas à ce stade de restituer à Cuba le territoire occupé par la base militaire américaine de Guantanamo, comme le réclame La Havane.

Cette base navale est installée depuis 1903 à l'extrême pointe est de l'île de Cuba. Elle s'étend sur près de 120 km².

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала