Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Juncker: un "non" affaiblirait la Grèce

© AFP 2021 Emmanuel Dunand Jean-Claude Juncker, président de la Commission européenne
Jean-Claude Juncker,  président de la Commission européenne - Sputnik France
S'abonner
Une victoire du "non" au référendum de dimanche affaiblira considérablement la position de la Grèce aux tractations sur sa dette, selon Jean-Claude Juncker.

La position de la Grèce sera "considérablement affaiblie" si le "non" l'emporte lors du référendum prévu dimanche sur les propositions des créanciers internationaux, a déclaré vendredi le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker.

"Si les Grecs votent non, la position grecque sera considérablement affaiblie", a déclaré M. Juncker devant la presse à Luxembourg, relevant que même en cas de victoire du +oui+, "nous serons confrontés à de difficiles négociations".

Les créanciers internationaux de la Grèce (UE, FMI, et BCE) insistent sur l'annulation du taux d'imposition préférentiel pour les îles grecques, l'augmentation de l'âge de départ à la retraite à partir de 2022 et la suppression de l'allocation de solidarité pour les retraités. Le premier ministre grec, Alexis Tsipras, a initié un référendum sur les propositions des créanciers tout en appelant les électeurs à voter "non".

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала