Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

NSA: le Brésil toujours sur écoute

© Roberto Stuckert Filho/PR / Aller dans la banque de photosPrésidente brésilienne Dilma Rousseff lors d'une réunions avec Barack Obama en 2015
Présidente brésilienne Dilma Rousseff lors d'une réunions avec Barack Obama en 2015 - Sputnik France
S'abonner
Les Etats-Unis ont espionné la présidente brésilienne Dilma Rousseff, plusieurs de ses ministres, ainsi que son avion présidentiel, a annoncé samedi le site lanceur d’alerte WikiLeaks.

Selon les documents publiés par WikiLeaks, 29 numéros de téléphone ont été espionnés par l'Agence nationale de sécurité américaine (NSA) entre 2010 et 2014. Parmi les personnes surveillées figurent le ministre de l'Economie, le chef de la diplomatie, le gouverneur de la Banque centrale, le chef de cabinet de la présidente, de même que les ambassadeurs brésiliens en Allemagne, en France, aux Etats-Unis et en Suisse, selon ces documents.

"Même au cours de ses voyages officiels, la présidente n'était pas à l'abri des écoutes, puisque le service de téléphonie de l'avion présidentiel" était espionné, indique WikiLeaks.

Cette révélation n'est pas une surprise puisqu'en 2013 Edward Snowden, ancien employé de la NSA, a déjà fait savoir que la présidente brésilienne avait été surveillée par les USA, ce qui avait créé une certaine tension dans les relations entre les deux pays. Cette déclaration avait poussé la présidente à annuler une visite prévue aux Etats-Unis pour fin 2013.

Quatre jours seulement avant ces nouvelles révélations, Mme Rousseff a finalement visité à la Maison Blanche, jugeant que "certaines choses ont changé".

La présidente brésilienne Dilma Rousseff et le président américain Barack Obama, avril 2015 - Sputnik France
Relations Brésil-USA: un baiser empoisonné de Washington?

"Je fais confiance au président Obama", a-t-elle déclaré. "Il m'a dit que si jamais il avait besoin de renseignements non publics sur Brésil, il prendra le téléphone et m'appellera".

Rappelons que ces deux dernières semaines, Wikileaks a également rendu publics des documents indiquant que la NSA avait espionné des responsables allemands, des présidents français anciens et actuel ainsi que des hommes d'affaires français.


Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала