Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Un lapsus de Barack Obama agite internet

© AP Photo / Evan VucciPresident Barack Obama pauses during a news conference in the East Room of the White House, on Wednesday, Nov. 5, 2014, in Washington. Obama is telling Americans who voted for change: "I hear you.
President Barack Obama pauses during a news conference in the East Room of the White House, on Wednesday, Nov. 5, 2014, in Washington. Obama is telling Americans who voted for change: I hear you. - Sputnik France
S'abonner
Le président américain Barack Obama a fait un lapsus lors d'un discours en déclarant que les Etats-Unis allaient accélérer la préparation des militants de l'Etat islamique, selon le site Inquisitr. Cela a toute de suite attiré l'attention des internautes.

Le 6 juillet, lors d'une conférence de presse, M. Obama a dit: "La chute de Ramadi a fait agir le gouvernement irakien plus vite. Le mois dernier, j'ai donné l'ordre de prendre des mesures supplémentaires. Nous accélérons la préparation des troupes de l'Etat islamique, y compris des combattants volontaires sunnites dans la province d'Anbar".

New York Skyline - Sputnik France
L’Etat islamique menace les Etats-Unis de guerre nucléaire
Il est évident que le président américain a fait une erreur, ou qu'il s'est trompé dans la lecture du texte lorsqu'il prononçait son discours, admet le Inquisitr. Cela a néanmoins attiré l'attention des internautes. Certains ont dit que M. Obama a dit la vérité malgré lui. Le site internet JihadiWatch.org a estimé que c'est un lapsus freudien. "D'infructueuses recherches de forces "modérées" pour lutter contre l'EI, effectuées par l'administration de la Maison blanche, ont mené à la situation où les Etats-Unis préparent eux-mêmes des djihadistes pour l'EI. C'est un vrai lapsus freudien", d'après JihadiWatch.org.

Ce n'est pas la première fois qu'un président américain se trompe lors d'un discours. George W. Bush était connu pour ses "bushismes", erreurs commises lors de ses prises de parole. Parfois, elles étaient drôles, parfois elles trahissaient le président et il était alors très difficile pour ses conseillers de redresser la situation.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала