Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Nucléaire iranien : la signature d'un accord se fait encore attendre

© REUTERS / Carlos BarriaIranian Foreign Minister Mohammad Javad Zarif (2nd R) meets with US Secretary of State John Kerry at a hotel in Vienna, Austria July 3, 2015
Iranian Foreign Minister Mohammad Javad Zarif (2nd R) meets with US Secretary of State John Kerry at a hotel in Vienna, Austria July 3, 2015 - Sputnik France
S'abonner
Selon Téhéran, la levée de l'embargo sur les armes a été l'un des principaux points de désaccord lors des négociations sur le nucléaire à Vienne. Les USA et l'UE ont indiqué qu'ils étaient prêts à renoncer à l'accord.

Le vice-ministre iranien des Affaires étrangères Seyed Araghchi a déclaré que le principal obstacle à la signature d'un accord avec les Six aux négociations de Vienne était la position de l'Occident concernant les sanctions, concernant notamment les fournitures d'armes, rapporte l'agence iranienne Fars.

Iranian Foreign Minister Javad Zarif addresses a news conference after a meeting in Vienna November 24, 2014. - Sputnik France
"Ne fâchez jamais les Iraniens!"
"Si l'Occident souhaite signer un accord avec l'Iran, il doit lever les sanctions", a déclaré Araghchi. Et d'ajouter que les négociateurs de Vienne étaient tombés d'accord sur l'annulation des sanctions financières et économiques contre l'Iran le jour de la signature d'un accord sur le nucléaire. "Cependant, il reste des divergences sur d'autres sanctions, dont l'embargo sur les armes frappant l'Iran", précise le diplomate.

D'après ce dernier, la position sur les sanctions est convenue à 96%, il ne reste plus qu'à s'entendre sur deux ou trois points importants. "L'embargo sur les armes en soi ne joue pas un grand rôle pour l'Iran, mais le fait est que pour parvenir à un accord avec l'Iran toutes les sanctions doivent être levées", explique Seyed Araghchi.

A meeting with P5+1 - Sputnik France
Nucléaire iranien : les négociations se poursuivent
Une source proche des négociations a accusé la presse occidentale de mener une guerre psychologique contre l'Iran pour l'accuser d'avoir fait échouer les négociations. La partie iranienne a également accusé l'Occident d'avoir brusquement changé sa position ces derniers jours en renonçant à l'abrogation de toutes les sanctions immédiatement après la signature d'un accord sur le nucléaire.

L'agence de presse Reuters cite un autre participant aux négociations du côté iranien qui, lui aussi, accuse l'Occident d'avoir durci ses exigences. "La position a changé… surtout depuis la nuit dernière. Tout à coup, tout le monde a eu ses propres lignes rouges. Le Royaume-Uni a sa propre ligne rouge, les USA, la France, l'Allemagne aussi…", dit une source anonyme.

Les diplomates iraniens ont expliqué à Reuters: Téhéran estime que l'embargo sur les armes n'a rien à voir avec l'accord sur le nucléaire et exige sa levée quoi qu'il arrive. Alors que l'Occident craint que cela entraîne une aggravation des conflits au Moyen-Orient, où l'Iran soutient l'une des parties.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала