Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Nucléaire iranien: l'embargo sur les armes serait partiellement levé

© AP Photo / Ronald ZakThe Iranian flag flies in front of a UN building where closed-door nuclear talks take place at the International Center in Vienna, Austria, Friday, July 4, 2014.
The Iranian flag flies in front of a UN building where closed-door nuclear talks take place at the International Center in Vienna, Austria, Friday, July 4, 2014. - Sputnik France
S'abonner
A Vienne, les négociations entre l’Iran et six grandes puissances (Etats-Unis, Russie, Chine, France, Royaume-Uni et Allemagne) ont abouti à un accord concernant une partielle levée de l'embargo sur les armes iraniennes, selon une source proche du dossier. Cela permettrait à l'Iran d'acheminer de l'armement défensif à ses alliés.

"L'accord définira que les Iraniens pourront acheminer de l'armement défensif à ses alliés dans la région pour lutter contre le terrorisme et l'extrémise. Cela sera en contradiction avec les résolutions du Conseil de sécurité de l'Onu mais cela ne contrariera pas l'accord principal", a-t-il expliqué à l'agence Rossiya Segodnya.

U.S. Senate minority leader Mitch McConnell - Sputnik France
Nucléaire: des congressistes US hostiles à un accord avec l'Iran
La source n'a pas précisé comment cette contradiction entre les résolutions de l'Onu et la levée de l'embargo sur les armes sera formulée dans le document.

Les sanctions ont été infligées à l'Iran en 2006 par les Etats-Unis, l'UE et l'Onu en raison du programme nucléaire iranien. Il s'agît notamment d'interdire les exportations de produits iraniens et de geler des avoirs détenus par la Banque centrale iranienne.

bombe B61 - Sputnik France
Les Etats-Unis testent une bombe nucléaire au milieu des négociations avec l’Iran
Téhéran insiste sur la levée immédiate des sanctions et de l'embargo sur les armes, tandis que Washington préfère repousser au maximum ce processus — de plusieurs années de préférence. Comme l'a déclaré Kerry le 12 juillet, toutes les options examinées actuellement suscitent des critiques au sein des deux chambres du congrès américain.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала