Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Quand Merkel fait pleurer une petite réfugiée palestinienne

© AP Photo / Markus SchreiberGerman Chancellor Angela Merkel
German Chancellor Angela Merkel - Sputnik France
S'abonner
Angela Merkel a finalement dû faire face aux conséquences de sa politique migratoire à travers la personne d'une petite réfugiée en pleurs qui devait quitter l'Allemagne car le pays "ne peut pas accueillir toute la misère du monde".

Une rencontre entre la chancelière allemande, Angela Merkel, et une trentaine de lycéens de Rostock a eu lieu le 15 juillet et a été diffusée à l'antenne de la chaîne télévisée NDR. Lors d'une discussion nommée "Bien vivre en Allemagne", une petite Palestinienne, Reem, arrivée du Liban il y a quatre ans, lui a demandé en bon allemand, pourquoi elle devait être expulsée alors qu'elle avait envie d'étudier en Allemagne. "Je veux étudier, c'est vraiment mon souhait", a expliqué la jeune fille. "C'est triste de voir comment les autres profitent de la vie et moi, je ne peux pas le faire", a-t-elle ajouté.

"La politique est quelque chose de grave. Tu es en face de moi et tu es une personne très sympathique mais tu sais que dans les camps de réfugiés au Liban, vous êtes des centaines et des centaines, et si nous nous mettons à dire que vous pouvez venir tous, nous ne pourrons pas régler la situation", a répondu la chancelière.

M. Merkel a ajouté que l'Allemagne devrait accélérer les procédures d'examen des demandes d'asile mais a elle dû s'interrompre, voyant que la fille se mettait à pleurer.

A French riot police officer (CRS) stands holdings his baton as illegal migrants wait to hide in lorries heading for England, in the French northern harbour of Calais, on June 17, 2015 - Sputnik France
Crise des migrants, trafic paralysé: Calais sous haute pression
La chancelière lui a caressé le front et lui a dit qu'elle avait très bien fait de lui poser cette question. L'animateur s'est permis de lui faire remarquer que cela ne servait à rien et que la situation de la petite fille était difficile. "Je le sais, a répondu la chancelière, mais malgré tout, je veux lui faire une caresse".

L'Union européenne a pris la décision de répartir 60.000 immigrés arrivés en Grèce et en Italie, au cours des deux prochaines années. 40.000 immigrés seront temporairement acceptés tandis que 20.000 pourront rester aussi longtemps qu'ils le veulent au sein de l'EU, qui n'a néanmoins pas encore décidé comment réaliser concrètement ce projet.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала