Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

NYT: de juteux contrats en vue pour la Russie

© RIA Novosti . Mikhail Klimentiev / Aller dans la banque de photosВ.Путин принимает участие в саммите ШОС в Душанбе
В.Путин принимает участие в саммите ШОС в Душанбе - Sputnik France
S'abonner
La Russie agit rapidement pour tirer profit des avantages que lui offre l’accord sur le nucléaire iranien, estime David Herszenhorn, observateur au New York Times.

L’obtention de l’accord iranien ouvre la porte à la signature de contrats avantageux dans l’énergie nucléaire et l’armement entre la Russie et l’Iran, précise le New York Times. C’est pourquoi la Russie agit rapidement. Dès la fin des négociations entre l'Iran et le groupe des 5+1 sur le programme nucléaire iranien, qui ont abouti à un accord unanime, le ministre des Affaires étrangères, Sergueï Lavrov, a déclaré aux journalistes à Vienne: "Nous avons avec l’Iran de grands projets sur le développement de l’énergie nucléaire iranienne. Des accords sur la création de nouveaux blocs des centrales nucléaires ont d’ores et déjà été conclus".

U.S. Capitol - Sputnik France
La Russie, les USA et Assad réunis par l'Iran

La Russie possède une grande expérience dans le domaine de l’énergie nucléaire, note M.Herszenhorn. Elle aide à construire et exploiter des réacteurs atomiques en Iran depuis des années. Le géant nucléaire russe Rosatom a participé à la création de la centrale nucléaire de Bouchehr et a déjà signé des contrats sur son développement.

Yukiya Amano, directeur général de l'AIEA - Sputnik France
Nucléaire: un million d'euros par mois pour contrôler l'accord avec l'Iran

De plus, Moscou prévoit la fourniture de systèmes de missiles sol-air S-300 à Téhéran, ce qui permettrait d’élargir la collaboration russo-iranienne dans le domaine de l’armement. Les perspectives d’échanges commerciaux avec l’Iran pourraient apporter un certain soulagement à l’économie russe, malmenée par les sanctions internationales, indique l’observateur. Etant donné que de nombreuses entreprises russes sont coupées des relations commerciales avec l'Occident, M.Poutine regarde vers l'Est, en Asie, pour y trouver de nouvelles possibilités économiques, précise M.Herszenhorn.

Le New York Times cite la remarque exprimée par M. Lavrov à propos des sanctions occidentales: selon le ministre russe, elles ont "vraiment entravé nos pays au niveau des transactions financières et de la réalisation d'autres projets en collaboration avec nos partenaires iraniens".

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала