Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Londres veut intensifier sa lutte contre l'Etat islamique en Syrie

© AP PhotoBritain's Prime Minister David Cameron
Britain's Prime Minister David Cameron - Sputnik France
S'abonner
Plus tôt dans la semaine, le ministère de la Défense a annoncé que des pilotes britanniques avaient pris part à des raids en Syrie.

Le premier ministre britannique David Cameron souhaite que son pays intervienne davantage en Syrie pour combattre l’Etat islamique (EI).

Islamic State fighters parade in Raqqa, Syria - Sputnik France
Le Royaume-Uni pourrait rejoindre la coalition anti-EI en Syrie
"Je veux que la Grande-Bretagne en fasse plus", a déclaré M.Cameron dans une interview accordée à la chaîne de TV américaine NBC.

"Nous discutons en ce moment, y compris avec les partis d’opposition, de ce que nous pouvons faire de plus. Mais soyez sûrs que nous sommes déterminés à travailler avec vous pour détruire le +califat+ dans les deux pays (Syrie et Irak, ndlr)", a fait savoir le chef du gouvernement britannique.

Il convient de rappeler qu'en 2013, David Cameron a échoué à obtenir le feu vert de la Chambre des communes pour une action militaire contre les forces fidèles au président syrien Bachar el-Assad.

Fighters from the Islamic State - Sputnik France
Etat islamique: la coalition inefficace
Récemment, des sources gouvernementales ont fait savoir que le premier ministre conservateur attendait la nomination d'un nouveau chef du Parti travailliste programmée pour septembre afin de solliciter un nouveau vote sur des frappes en Syrie.

L'aviation britannique mène régulièrement des frappes visant les position de l'EI en Irak, mais a jusqu'ici limité son engagement en Syrie à des missions de surveillance et de renseignement.

Plus tôt dans la semaine, le ministère de la Défense a annoncé que des pilotes britanniques embarqués avec les forces américaines et canadiennes avaient pris part à des raids en Syrie.

Ces déclarations ont déclenché la colère de certains députés qui ont estimé que le gouvernement avait outrepassé ses prérogatives.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала