Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Caen: les éleveurs en colère bloquent les accès au périphérique

© AFP 2021 Charly TriballeauA group of farmers stages a blockade by the A84 road during a protest in the French town of Breteville-sur-Odon, near Caen on July 20, 2015. The farmers are protesting against high market prices in supermarkets and on July 20, began a blockage of the four main access points to the ring-road around the city of Caen
A group of farmers stages a blockade by the A84 road during a protest in the French town of Breteville-sur-Odon, near Caen on July 20, 2015. The farmers are protesting against high market prices in supermarkets and on July 20, began a blockage of the four main access points to the ring-road around the city of Caen - Sputnik France
S'abonner
Le ministre Le Foll propose de recevoir les protestataires jeudi, après un rapport sur les prix

Plusieurs dizaines d'éleveurs en colère ont commencé lundi matin à bloquer les quatre principaux accès au périphérique de Caen pour protester contre la faiblesse des prix de leurs productions, exigeant une visite du ministre de l'Agriculture, Stéphane Le Foll, avant de lever les blocages, selon le président de la FDSEA du Calvados, Jean-Yves Heurtin, rapporte l'AFP.

"Nous avons environ 25 tracteurs à chacun des points de blocage", a déclaré M. Heurtin à l'AFP. "Les gens sont très remontés, il n'est pas question que nous on bouge", a dit le responsable du syndicat agricole départemental.

Pour sa part, le ministre de l'Agriculture a proposé aux éleveurs normands de les recevoir jeudi à Paris, a indiqué lundi son entourage, selon l'AFP.

D'ici là, Stéphane Le Foll aura prix connaissance du rapport du médiateur sur les prix des productions agricoles, qu'il avait lui-même désigné. Ce rapport doit lui être remis mercredi à 17H00. Le médiateur doit déterminer qui des industriels ou des distributeurs freine les hausses de prix convenues dans la filière.

Les actions des agriculteurs du Calvados ont commencé dimanche après-midi avec des déversements de gravats et de déchets devant plusieurs cibles symboliques de la filière, comme des abattoirs et des grandes surfaces, mais aussi des opérations escargot sur les routes.

Une agence du Crédit Agricole à Bretteville-sur-Odon, dans la banlieue de Caen, a encore été prise pour cible pendant la nuit, a constaté un photographe de l'AFP.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала