Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Accord sur l'Iran: Washington veut rassurer le Moyen-Orient

© AFP 2021 MANDEL NGAN US Defense Secretary Ashton Carter
US Defense Secretary Ashton Carter - Sputnik France
S'abonner
Le secrétaire américain à la Défense, Ashton Carter, a entamé dimanche sa tournée au Moyen-Orient, écrit lundi le quotidien Nezavissimaïa gazeta.

Benjamin Netanyahou - Sputnik France
Israël suspend son dialogue militaire avec les Etats-Unis
Objectif: rassurer les alliés de Washington après l'accord sur le programme nucléaire iranien, alors qu'Israël et les pays sunnites de la région ont renforcé leur défense par crainte d'une montée en puissance des groupes chiites financés par Téhéran. Dans le domaine militaire, ils comptent avant tout sur les États-Unis qui, hormis leurs engagements d'allié traditionnels, chercheront à rallier les partisans de l'accord nucléaire.

Carter a fait sa première escale en Israël — l'allié le plus proche de Washington et critique le plus virulent de l'accord nucléaire. Tel-Aviv reçoit aujourd'hui 3 milliards de dollars d'aide militaire, selon un accord qui expire dans deux ans. On lui verse également des moyens supplémentaires pour renforcer sa défense antimissile. Selon la doctrine américaine, Israël doit avoir un "avantage militaire conséquent" sur tous les autres pays de la région. Tel-Aviv et Washington étaient également en négociations pour prolonger l'accord d'assistance militaire, mais le premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a ordonné de bloquer ce format de dialogue à la veille de la signature de l'accord avec l'Iran.

US Secretary of State John Kerry (L) and Iran's Foreign Minister Mohammad Javad Zarif pose for a photograph before resuming talks over Iran's nuclear programme in Lausanne - Sputnik France
Accord iranien: Washington et Téhéran restent des adversaires
Le ministre israélien de la Défense Moshe Yaalon a déclaré que la suspension de ces négociations serait l'occasion pour son pays d'évaluer l'impact négatif de l'accord avec Téhéran. "Nous étudions la question de l'aide américaine. Il est évident que la situation a changé et nécessite une analyse minutieuse", a-t-il déclaré dans une interview à la télévision. Il a noté qu'il n'était pas seulement question des éventuelles tentatives de Téhéran de créer l'arme nucléaire, mais également de son soutien aux groupes armés au Liban et en Palestine. Yaalon a ajouté que les résultats de cette analyse ne seraient pas prêts pour la visite de Carter et qu'Israël pourrait évoquer le fond de la question seulement dans quelques mois.

L'Arabie saoudite ne partage pas non plus l'optimisme de l'administration américaine par rapport à l'accord 5+1. Le prince Bandar ben Sultan, ex-chef des renseignements saoudiens, a averti que l'accord nucléaire "sèmerait le chaos dans la région". Néanmoins, le ministre saoudien des Affaires étrangères Adel al-Jubeir a annoncé qu'il s'était entretenu avec le secrétaire d'État américain John Kerry sur la mise en œuvre des accords conclus par les parties à Camp David, où le président américain Barack Obama avait reçu les dirigeants des pays du Golfe. Carter se rendra en Arabie saoudite pour évoquer le cahier des charges de ces accords dans le domaine de la sécurité antimissile, maritime et informatique.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала