Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L'UE peine à modifier sa "position commune" sur Cuba

© AP Photo / Thierry MonasseEuropean Union High Representative Federica Mogherini speaks during a media conference with Cuban Foreign Minister Bruno Rodriguez Parrilla after a bilateral meeting at EU headquarters in Brussels
European Union High Representative Federica Mogherini speaks during a media conference with Cuban Foreign Minister Bruno Rodriguez Parrilla after a bilateral meeting at EU headquarters in Brussels - Sputnik France
S'abonner
Trop attachée à sa "position commune" sur Cuba, l'Europe a pris du retard sur les Etats-Unis dans le rapprochement avec La Havane, estime un analyste espagnol.

A force de rester attachée à sa "position commune" sur Cuba, l'Union européenne a pris du retard sur les Etats-Unis dans le rapprochement avec La Havane, a déclaré à Sputnik le journaliste et analyste politique José Manuel Martina Medema.

"L'UE est de nouveau en retard, car elle a adopté une «position commune» sur Cuba en suivant l'exemple des Etats-Unis. Alors qu'aujourd'hui ces deux pays ont rouvert leurs ambassades à Washington et à La Havane, Bruxelles discute toujours pour savoir s'il doit renoncer à cette position", constate le journaliste.

Selon lui, l'Union européenne est de nouveau devancée par les Etats-Unis.

A Cuban-American woman holds the US and Cuban flags - Sputnik France
USA-Cuba: "jour historique" de réouverture des ambassades
L'Espagne "s'est très mal comportée " à l'époque où le gouvernement du pays était dirigé par Jose Maria Aznar. Ce dernier a fermé les portes aux négociations avec Cuba en insistant sur la nécessité pour l'UE d'adopter cette fameuse "position commune". La situation  n'a légèrement progressé que sous le premier ministre Jose Luiz Zapatero.

Les entrepreneurs espagnols sont actuellement très préoccupés par l'apparition de nouveaux acteurs économiques sur l'île.

"Cuba n'a pas besoin de l'Europe et cette dernière ne constitue pas sa priorité", affirme M. Medema. Selon lui, la Russie est le seul pays européen auquel Cuba attache de l'importance. Quant au reste du monde, son attention est concentrée sur la Chine, le Venezuela et d'autres pays d'Amérique latine.

"A l'heure actuelle, Cuba entretient des relations diplomatiques avec un nombre plus important de pays que jamais auparavant, et l'Europe ne l'intéresse ni sur le plan politique, ni économique, ni géostratégique", estime l'expert.

A titre d'exemple, il a cité le fait que le chef de la diplomatie espagnole José Manuel García-Margallo n'avait pas été reçu par le président cubain Raul Castro lors de sa visite à La Havane en novembre dernier.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала