Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Attentat déjoué au Kirghizstan

© Sputnik . Tabyldy Kadyrbekov / Aller dans la banque de photosСпецоперация по ликвидации боевиков в Киргизии
Спецоперация по ликвидации боевиков в Киргизии - Sputnik France
S'abonner
Les autorités kirghizes ont arrêté un ancien député soupçonné d'être en relation avec le groupe terroriste neutralisé la semaine dernière, qui préparait une série d'attentats dans le pays et notamment à la base militaire russe de Kant, écrit mardi le quotidien Novye Izvestia.

Selon la police, les traces de ces terroristes liés à l'État islamique mènent aujourd'hui au Kazakhstan voisin et au Moyen-Orient.

D'après le communiqué diffusé hier par le Comité d'État de la sécurité nationale du Kirghizstan, l'ancien député, dont le nom n'est pas dévoilé dans l'intérêt de l'enquête, a été arrêté alors qu'il tentait de franchir la frontière. Il est inculpé pour avoir fourni aux terroristes de l'argent et des armes — en particulier deux fusils automatiques AK.

Le groupe terroriste en question a été neutralisé par les services kirghizes la semaine dernière à Bichkek. Selon la police, son chef Janbolat Amirov avait opposé résistance et avait dû être abattu. Au total, six terroristes ont été tués et sept blessés au cours d'une vaste opération dans la capitale kirghize, qui avait duré plusieurs jours. Quatre policiers ont été blessés durant l'opération.

Siège du gouvernement kirghiz à Bichkek - Sputnik France
Les USA déçus par la prise de distance du Kirghizstan
Selon les autorités kirghizes, les terroristes préparaient une série d'attentats le 17 juillet à Bichkek, date de célébration de la fin du ramadan. De plus, les terroristes planifiaient d'attaquer plusieurs établissements publics, ainsi que la base militaire russe de Kant.

La découverte d'une activité de l'EI au Kirghizstan n'est pas surprenante. Les représentants de l'organisation terroriste évoquent fréquemment l'Asie centrale et la vallée de Ferghana partagée entre trois pays — Kirghizstan, Ouzbékistan, Tadjikistan — comme une cible éventuelle. Ils ont même annoncé récemment le lancement de sites en russe visant les habitants de l'Asie centrale. Mais il est étonnant que les terroristes qui préparaient des attentats au Kirghizstan soient des ressortissants du Kazakhstan, un pays bien plus prospère et stable, politiquement et économiquement, que le Kirghizstan.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала