Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le successeur d'Obama rompra-t-il l'accord sur le nucléaire iranien?

© Andrea IzzottiЗдание Белого дома в Вашингтоне
Здание Белого дома в Вашингтоне - Sputnik France
S'abonner
Selon le sénateur américain Marco Rubio, les Etats-Unis pourraient dénoncer l'accord sur le nucléaire iranien après le départ de Barack Obama. Une hypothèse contre laquelle s'érige le secrétaire d'Etat John Kerry.

Ashton Carter, U.S. President Barack Obama's nominee to be secretary of defense, testifies before a Senate Armed Services Committee confirmation hearing on Capitol Hill in Washington, in this February 4, 2015 file photo - Sputnik France
USA: l’option militaire maintenue malgré l'accord sur le nucléaire iranien
L'accord sur le programme nucléaire iranien signé le 14 juillet par les Six (Chine, Etats-Unis, France, Grande-Bretagne, Russie et Allemagne) et l'Iran n'est pas bon et le prochain président américain pourra le dénoncer, a déclaré jeudi à Washington le sénateur républicain Marco Rubio lors d'auditions parlementaires.

"Même si le Congrès n'arrive pas à bloquer cet accord, il faut comprendre qu'il s'agit d'une entente appuyée par l'administration actuelle. L'accord risque d'être rompu le jour où le président Obama quittera son poste", a indiqué M.Rubio qui avait antérieurement annoncé son intention de briguer un mandat présidentiel.

Le secrétaire d'Etat américain John Kerry a pour sa part espéré que le prochain chef de l'Etat "sera assez raisonnable" pour ne pas rompre les ententes sur le programme nucléaire iranien. Critiqué par les sénateurs républicains, M.Kerry a rappelé que de nombreux paramètres de l'accord répondaient aux exigences formulées par l'administration républicaine de George Bush.

Iranian Foreign Minister Mohammad Javad Zarif (2nd L) gestures next to High Representative of the European Union for Foreign Affairs and Security Policy Federica Mogherini (L), Iranian ambassador to IAEA Ali Akbar Salehi (2nd R) and Russian Foreign Minister Sergey Lavrov (R) as they pose for a family photo in Vienna - Sputnik France
Accord nucléaire: un coup de bluff?
Près de 10.000 personnes se sont rassemblées jeudi au centre de New York pour protester contre la signature de l'accord avec l'Iran et la levée des sanctions contre ce pays qui présente, selon elles, un danger pour la sécurité mondiale. 

L'accord conclu à Vienne le 14 juillet rend quasi impossible la fabrication d'une bombe atomique par Téhéran pendant plusieurs années et cela en échange d'une levée progressive et réversible des sanctions internationales qui étranglent son économie.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала