Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les députés ayant visité la Crimée seront interdits d'entrée en Ukraine

© Photo Site officiel du gouvernement de la CriméeЧлены правительства Республики Крым и депутаты французской парламентской делегации у здания правительства Республики Крым в Симферополе
Члены правительства Республики Крым и депутаты французской парламентской делегации у здания правительства Республики Крым в Симферополе - Sputnik France
S'abonner
Les parlementaires français qui ont visité la Crimée seront interdits d'entrée en Ukraine, a annoncé le ministre ukrainien des Affaires étrangères.

Le ministère ukrainien des Affaires étrangères demandera prochainement au Service de sécurité (SBU) d'interdire l'entrée du pays aux dix députés de l'Assemblée nationale et du Sénat français qui ont effectué cette semaine une visite de deux jours en Crimée, a déclaré samedi le chef de la diplomatie ukrainienne Pavel Klimkine.

Interrogé par le quotidien Evropeïskaïa Pravda sur la question de savoir si le ministère des Affaires étrangères demandera d'interdire l'entrée de l'Ukraine aux parlementaires français, M. Klimkine a répondu par l'affirmative.

"Oui, bien sûr. La tolérance est une chose importante et une valeur européenne, mais j'estime que ceux qui violent les lois ukrainiennes n'ont rien à faire dans notre pays", a martelé le ministre.

Selon le quotidien, une demande ad hoc sera soumise au Service de sécurité avant la fin de la journée de samedi.

Визит французской делегации в Крым - Sputnik France
Parlementaires français: la Crimée avait droit au référendum
Cette semaine, une délégation de 10 parlementaires français a visité la Crimée — Yalta, Simferopol et Sébastopol — où elle a rencontré les représentants des autorités locales. Kiev a qualifié ce voyage de "marque d'irrespect envers la souveraineté nationale de l'Ukraine" et de "violation délibérée de la législation ukrainienne". Le ministère français des Affaires étrangères a pour sa part indiqué que cette visite constituait une "violation du droit international".

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала