Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Ecosse: vers un second référendum?

S'abonner
Un deuxième référendum sur l’indépendance de l’Ecosse est "inévitable", selon Alex Salmond, ancien premier ministre écossais.

L’ex-premier ministre et député du Parti national écossais (SNP, parti indépendantiste) a cité trois raisons pour lesquelles un nouveau référendum d’autodétermination est nécessaire dans une interview accordée à la BBC.

La première raison, pour M.Salmond, est le refus à l’heure actuelle du gouvernement de David Cameron de tenir sa promesse de transférer de nouveaux pouvoirs à l’Ecosse. Deuxièmement, la perspective d’un référendum sur l’appartenance du Royaume-Uni à l’Union européenne voulu par M.Cameron pourrait faire sortir l’Ecosse (majoritairement pro-européenne) de l’UE contre son gré dès le mois de juin 2016. Et finalement, la volonté du gouvernement de David Cameron de poursuivre sa politique d’austérité, marquée par de nouvelles coupes dans les aides sociales, pourrait pousser à l’organisation d’un nouveau référendum en Ecosse.

Scotland - Sputnik France
L’Ecosse n’abandonne pas l’idée d’accéder à l’indépendance

Alex Salmond est redevenu simple député du SNP après le non des Ecossais durant le premier référendum d’autodétermination de l’Ecosse sur la sortie du Royaume-Uni (55,3%), le 18 septembre 2014. Mais l’ancien premier ministre croit encore à l’indépendance de son pays et note que la question se trouve entre les mains de la nouvelle première ministre, Nicola Sturgeon.

Nicola Sturgeon, chef du SNP depuis le 14 novembre 2014 et première ministre de l’Ecosse depuis le 20 novembre de la même année, a déclaré qu’elle n’exclue pas la possibilité d’introduire le projet d’un second référendum dans le programme préélectoral de l’année prochaine de son parti.

Le secrétaire d'État pour l'Écosse, le conservateur David Mundell, avait auparavant déclaré qu’il n’y avait d'urgence pour la tenue d’un nouveau référendum. Après la déclaration de Nicola Sturgeon, il a demandé à la première ministre de clarifier sa position à ce propos.

Mme Sturgeon a répondu que la "décision finale" sera prise avec le soutien du parti, mais elle se ferait uniquement dans "l'intérêt supérieur" du pays.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала