Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

L'Ukraine veut recevoir un millier de lance-missiles Javelin

© Photo US Marine Corps / Cpl. Ismael E.OrtegaThe FGM-148 Javelin Anti-tank Guided Missile
The FGM-148 Javelin Anti-tank Guided Missile - Sputnik France
S'abonner
L'Ukraine est en droit de recevoir au moins un millier de lance-missiles antichars américains Javelin, estime l'ambassadeur ukrainien aux Etats-Unis Valeri Tchaly.

US  Army - Sputnik France
Iatseniouk: l'Ukraine a besoin de l'argent et des armes US
Dans une interview accordée à l'hebdomadaire ukrainien Zerkalo nedeli, le diplomate a rappelé que Kiev avait accepté en 1994 de renoncer à son arsenal nucléaire qui comptait à l'époque 1.240 ogives.

"Il faut être prêt à toute évolution de la situation dans le Donbass, et il faut également être conscient du fait que l'Ukraine, qui a renoncé à 1.240 ogives nucléaires, doit avoir le droit de recevoir si nécessaire au moins un millier de Javelin", a déclaré l'ambassadeur.

Les lance-missiles antichars portables Javelin sont destinés à détruire des véhicules blindés ainsi que des cibles volant à basse altitude.

General Philip M. Breedlove - Sputnik France
Breedlove: livrer des armes à Kiev pourrait destabiliser l'Ukraine
Le président ukrainien Piotr Porochenko a également estimé que l'éventuelle livraison de "1.240 Javelin" à Kiev serait "absolument juste". Il souligne que l'Ukraine a abandonné son arsenal nucléaire en échange des garanties de sa souveraineté et de son intégrité territoriale de la part des Etats-Unis et du Royaume-Uni, conformément au mémorandum de Budapest signé en 1994.

En avril dernier, l'ambassadeur américain en Russie John Tefft a déclaré que Washington n'envisageait pas pour le moment de fournir des missiles antichars Javelin à l'Ukraine.

Les livraisons de Javelin à Kiev sont notamment défendues par le sénateur américain John McCain. Pourtant, une telle option ne fait pas l'unanimité au sein de l'élite politique US. Ainsi, en février dernier, le conseiller adjoint à la sécurité nationale de Barack Obama, Ben Rhodes, a estimé que la crise en Ukraine ne pouvait pas être résolue par la livraison d'armes létales aux autorités de Kiev.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала