Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Disneyland Paris accusé de discrimination

S'abonner
La Commission européenne (CE) a exigé de la France qu'elle mène une enquête sur la politique tarifaire du parc d'attraction Disneyland Paris, écrit mercredi le quotidien Vedomosti.

Comme le rapporte le quotidien Financial Times, la compagnie est suspectée d'une majoration injuste des prix pour les clients britanniques et allemands. Par exemple, un abonnement de classe Premium coûte 1.346 euros aux clients français, 1.870 euros pour les Britanniques et 2.447 euros pour les Allemands. De plus, selon les estimations préliminaires de la CE, les clients britanniques paient 15% de plus pour les tickets "une journée". On propose également aux Français d'importantes réductions pour les visites familiales, des tarifs spéciaux, des abonnements annuels et des possibilités de versements mensuels. La BBC rapporte que des clients italiens se plaignent également d'une tarification injuste.

Les règles de l'Union européenne interdisent en principe aux entreprises du domaine des services d'augmenter les tarifs pour certains clients uniquement à cause de leur citoyenneté ou leur de résidence, indique le FT.

Эйфелева башня над покрытыми снегом улицами Парижа - Sputnik France
Tour Eiffel, le lieu préféré des amateurs de selfies
Une vérification de la politique tarifaire de Disneyland a été lancée après des plaintes de clients, qui disent avoir été illégalement privés d'accès aux réductions valables pour les Français et les Belges en raison des différents systèmes de paiement ou de livraison en fonction du lieu de résidence. D'autres ont dû payer ces services sur leurs sites nationaux, où les tarifs sont plus élevés. La BBC cite l'exemple d'un touriste britannique qui a tenté d'acheter un billet d'entrée pour Disneyland mais n'a pas réussi à le faire — sa transaction a été refusée parce qu'il ne possédait pas de carte bancaire française.

La commissaire européenne pour le marché intérieur Elżbieta Bieńkowska a déclaré au FT qu'un nombre significatif de plaintes concernait une ou les deux situations. Selon elle, il est temps de tirer les choses au clair et d'entendre la compagnie pour savoir comment elle justifiait sa politique tarifaire.

Le porte-parole de Disneyland Paris a déclaré à la BBC que ces différences tarifaires étaient saisonnières et pouvaient être liées aux offres spéciales ou aux vacances scolaires. Il a affirmé qu'il n'y avait de blocage des offres spéciales avec des tarifs réduits pour les utilisateurs de certains pays. Cependant, il n'est possible d'acheter un ticket d'entrée ou un abonnement qu'avec une carte émise par le pays où la commande est effectuée pour éviter tout risque de fraude.

Le FT note que la Commission européenne étudie des plaintes de ce genre à caractère discriminatoire "national" à l'égard de plusieurs compagnies, dont le site de vente en ligne Amazon, les hôteliers espagnols et les opérateurs des remontées mécaniques de ski en Autriche. 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала