Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Valls: des décisions importantes sur le Mistral à la fin de l'été

© Sputnik . Alexei Filippov / Aller dans la banque de photosДесантный корабль "Владивосток" класса "Мистраль" в доках французской компании SNX France
Десантный корабль Владивосток класса Мистраль в доках французской компании SNX France - Sputnik France
S'abonner
Le premier ministre Manuel Valls a annoncé vendredi que des "décisions importantes" sur le dossier des navires Mistral, qui empoisonne les relations entre la France et la Russie, "seront prises à la fin de l'été".

The Vladivostok Mistral-class helicopter carrier - Sputnik France
Journal russe: Paris rembourserait 1,2 milliard d'euros pour les Mistral
"Nous aurons l'occasion de nous exprimer dans quelques jours, dans quelques semaines, et des décisions dans ce domaine-là seront prises à la fin de l'été", a déclaré le premier ministre, interrogé à l'issue du dernier Conseil des ministres avant les vacances.

Selon la presse russe, la Russie devrait recevoir près de 1,2 milliard d'euros en dédommagement pour la non-livraison par la France de ces deux navires de guerre.

"Un accord a été trouvé, mais des détails doivent être affinés", a confirmé à l'AFP une source française proche du dossier.

Lundi, le président François Hollande avait déclaré qu'il prendrait "dans les prochaines semaines" sa décision concernant la livraison à la Russie des navires.

Two Mistral-class helicopter carriers Sevastopol (L) and Vladivostok are seen at the STX Les Chantiers de l'Atlantique shipyard site in Saint-Nazaire, western France, May 21, 2015. - Sputnik France
Mistral pour Moscou: "Hollande est complètement perdu"
Le premier des deux Mistral, le Vladivostok, devait être initialement remis à Moscou à la mi-novembre 2014, tandis que le second, le Sébastopol, devait théoriquement être livré à la Russie à l'automne 2015.

Le contrat de leur vente avait été conclu en juin 2011 sous la présidence de Nicolas Sarkozy et évalué à près de 1,2 milliard d'euros.

Paris avait pris la décision de reporter "jusqu'à nouvel ordre" la livraison du Vladivostok, alors que les Occidentaux multipliaient les sanctions contre la Russie, qu'ils accusent de soutenir les séparatistes prorusses dans l'est de l'Ukraine, ce que Moscou dément.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала