Sanctions antirusses: les agriculteurs estoniens au bord de la faillite

© Sputnik / Aller dans la banque de photosState-owned dairy firm Birobidzhan-Moloko
State-owned dairy firm Birobidzhan-Moloko - Sputnik France
Les agriculteurs estoniens sont au bord de la faillite, après que les contre-sanctions russes ont fait chuter le prix d'achat du lait de 30% dans le pays, écrit mardi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

Les agriculteurs de la république menacent d'organiser des manifestations et exigent une aide des autorités.

Акция протеста фермеров и садоводов Польши прошла в Варшаве - Sputnik France
Embargo russe: les agriculteurs européens ont perdu 5,5 mds EUR
Les représentants de l'industrie agro-alimentaire et les agriculteurs estoniens ont l'intention d'exiger du gouvernement une assistance financière d'urgence. Pour sauver les meubles, le Trésor devra allouer immédiatement 7 millions d'euros aux producteurs de lait.

"En février, la Commission européenne a versé aux agriculteurs estoniens 6,9 millions d'euros à titre de subvention en situation de crise. L'Union européenne avait convenu que le gouvernement estonien débloquerait la même somme de son budget", a déclaré à la télévision estonienne le président de l'Union des producteurs de lait de l'Estonie Jaanus Murakas. Il a également rappelé que pratiquement tous les représentants politiques du pays avaient promis pendant leur campagne d'accorder un soutien financier aux agriculteurs à la veille des législatives de mars. Mais rien n'a changé.

Lait - Sputnik France
La révolte des agriculteurs se répand en Europe
Les producteurs agricoles soulignent que la baisse des prix du lait les condamne à produire à perte — synonyme de catastrophe pour les agriculteurs estoniens. En automne 2014, les prix du lait estonien avaient chuté de 40%, et la demande n'augmentait pas. En août 2015, le prix d'achat du lait a atteint un record minimal de 21 centimes d'euro. Les fermiers tirent la sonnette d'alarme: si cela continue, ils devront abattre le bétail.

En parlant de viande, la situation dans ce pays balte risque de devenir critique. Une épidémie de peste porcine africaine a été découverte en juillet dans trois sites d'élevage de porc d'Estonie et 500 porcs ont dû être abattus. Une nouvelle désagréable pour Tallinn, qui comptait justement fournir son lard à l'Occident.

Rappelons que les pays baltes souffrent sérieusement des contre-sanctions russes. Les politiciens lettons, lituaniens et estoniens ont soulevé à plusieurs reprises la nécessité d'une aide de Bruxelles. Mais les membres plus anciens de l'UE, moins touchés par ces contre-sanctions, n'ont pas l'intention de donner suite.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала