Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Londres assuré de ne pas risquer de pertes sur le prêt à la Grèce

© REUTERS / Neil HallLondres
Londres - Sputnik France
S'abonner
Les pays non membres de la zone euro, dont le Royaume-Uni, refusent de risquer des pertes sur les prêts accordés à la Grèce par l'Union européenne.

La Commission européenne annonce mardi avoir adopté des amendements au règlement sur le Mécanisme européen de stabilité financière (MESF) qui garantit le remboursement de fonds aux pays non membres de la zone euro et accordant une assistance financière aux Etats faisant partie du bloc monétaire. 

Selon le Financial Times, les pays non membres de la zone euro, à commencer par le Royaume-Uni, auraient donc obtenu l'assurance de ne pas risquer de pertes sur le prêt à la Grèce, grâce à l'apport en garantie de profits réalisés sur les obligations grecques détenues par la Banque centrale européenne (BCE).

Les amendements évoqués ont constitué une concession substantielle faite à Londres qui insistait sur les garanties du remboursement de ses fonds en cas d'incapacité d'Athènes à rembourser la dette.

A la mi-juillet, la Commission européenne a adopté un accord sur le financement intérimaire de la Grèce. Il s'agit notamment de l'octroi d'un prêt de 7 milliards d'euros à 3 mois via le Mécanisme européen de stabilité financière, prêt qui n'est pas très bien vue par les pays non membres de la zone euro.
Les 28 pays de l'Union européenne participe à ce prêt en fonction de l'importance de leur population et de leur économie. La part du Royaume-Uni y constitue un peu plus de 15%, soit un peu plus d'un milliard d'euros.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала