Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Frappes contre l’EI: une ONG évoque des centaines de civils tués

© Flickr / The U.S. Armyle bombardement de l'Irak
le bombardement de l'Irak - Sputnik France
S'abonner
Selon une enquête de l’ONG Airwars.org publiée lundi, près de 590 civils ont été tués en Irak et en Syrie lors des bombardements, ce qui remet en cause le bilan officiel, qui ne dénombre que deux pertes civiles.

Un an s'est écoulé depuis le début des bombardements aériens contre l'EI en Irak et en Syrie par la coalition internationale dirigée par les Etats-Unis. Cependant, il y a peu d'information dans les medias sur le nombre de civils tués lors des raids aériens.

A boy walks past the damage after a Syrian army fighter jet crashed into a busy marketplace in the rebel-held northwestern town of Ariha August 3, 2015 - Sputnik France
Syrie: les USA vont-ils aussi bombarder les troupes d'Assad?
En examinant des informations recueillies, le collectif de journalistes et de chercheurs Airwars a relevé 590 civils morts suite aux frappes de la coalition internationale contre l'Etat islamique, tandis que la coalition ne reconnaît actuellement que deux morts civils, malgré des milliers de frappes par sa Force aérienne. Ironie de l'histoire, les forces alliées ont décrit leur campagne de raids aériens comme "la plus précise et la plus rigoureuse de l'histoire de la guerre aérienne".

"Avec plus de 5.600 frappes et plus de 17.000 bombes et missiles largués sur des villes et villages d'Irak et de Syrie, tout porte à croire que des centaines de civils sont déjà morts dans les frappes de la coalition", affirme le directeur d'Airwars, Chris Woods.

Néanmoins, l'efficacité des bombardements n'a rien d'évidente, car le nombre de djihadistes ne s'est pas réduit considérablement pendant l'année écoulée.

Bombardement de Sanaa - Sputnik France
La guerre contre Daesh ne sera pas gagnée par les bombes
"La politique américaine provoque un mécontentement extrême, ce qui incite les gens à rejoindre les rangs des djihadistes", estime le blogueur et activiste politique, David Swanson.

Ce n'est pas la première campagne menée par les Etats-Unis au cours de laquelle le nombre de victimes parmi la population civile est sous-estimé et qualifié de "pertes justifiées". Mais ce qui semble raisonnable pour les hommes politiques constitue une tragédie pour des civils innocents dont les vies sont brisées.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала