Allemagne: le procureur général poussé à la démission

© REUTERS / Alex DomanskiChief State Prosecutor Harald Range
Chief State Prosecutor Harald Range - Sputnik France
Les accusations de haute trahison contre les journalistes du site indépendant Nezpolitik.org se sont finalement retournées contre le procureur général d'Allemagne, écrit jeudi le quotidien Rossiïskaïa gazeta.

Tenant compte des critiques du public, des médias et des politiques, le ministre allemand de la Justice Heiko Maas a suggéré au procureur général Harald Range de "prendre sa retraite".

Affaire Netzpolitik.org: le procureur général allemand destitué - Sputnik France
Affaire Netzpolitik.org: le procureur général allemand destitué
Selon les experts, ces événements font écho au scandale provoqué par les écoutes menées par les services secrets américains sur le territoire allemand depuis 2013. On avait d'abord appris la surveillance de l'un des téléphones d'Angela Merkel, puis que la NSA récoltait régulièrement des informations personnelles de millions d'Allemands. Les autorités allemandes n'avaient pas réagi. L'enquête sur le scandale, forcée par l'opposition du Bundestag, s'est enlisée. Selon les médias allemands, sur ordre de l'administration de la chancelière le procureur général allemand Harald Range a clos l'affaire des écoutes du portable de Merkel. La cerise sur le gâteau fut l'accusation, par le Parquet, des journalistes indépendants cherchant à faire la lumière sur les scandales d'espionnage. Ils ont été accusés d'avoir transmis des secrets d'État aux ennemis étrangers et de haute trahison. En refermant l'affaire sur la violation grossière du droit international et des accords bilatéraux par les USA, le procureur général a résolument engagé des poursuites contre le site journalistique. Sachant que l'accusation était clairement fabriquée: le site avait publié quelques documents insignifiants obtenus de la part d'informateurs inconnus de l'Office fédéral de protection de la Constitution. Au lieu de chercher la "taupe" dans ses propres rangs, le Parquet avait ouvert la chasse aux journalistes peu connus.

A demonstrator holds up a placard which reads Rest in Peace freedom of press! during a rally to protest against a criminal complaint by the domestic intelligence agency, the Office for the Protection of the Constitution (BfV), over articles about it that appeared on the Netzpolitik.org blog, in Berlin, Germany, August 1, 2015 - Sputnik France
"Liberté de la justice" à l'allemande: faire taire les journalistes
Notons que l'administration de la chancelière appelait depuis longtemps à "mettre en joue" les journalistes du Spiegel et du Süddeutsche Zeitung qui avaient trop creusé le problème de l'espionnage organisé par la NSA. Washington avait même menacé de suspendre le travail avec Berlin sur le renseignement et la défense contre le terrorisme. Visiblement, Angela Merkel a immédiatement obéi. Aujourd'hui, toute l'histoire prend une tournure inattendue: le ministre allemand de la Justice "suggère" au procureur général Range de prendre sa retraite, profitant de son droit d'influence directe sur les subordonnés. Contrairement aux juges qui adoptent en Allemagne une position complètement impartiale, le procureur général du pays est directement subordonné au ministre de la Justice. Harald Range avait d'abord déclaré qu'il attendrait une analyse indépendante sur le travail des journalistes pour comprendre s'ils devaient être poursuivis. Puis il s'est directement attaqué au ministre de la Justice, qualifiant sa critique d'"ingérence dans les affaires des organismes indépendants". Le ministre ne s'est pas démonté: une telle attaque d'un subordonné était critique pour la réputation d'un membre du gouvernement. Résultat des courses — Range démissionne et les journalistes indépendants ne devraient plus être inquiétés. 

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала