Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Troquer du pétrole iranien contre des chasseurs chinois est prématuré

© AP Photo / Vahid SalemiGeneral view of part of the Tehran's oil refinery south of the capital Tehran, Iran
General view of part of the Tehran's oil refinery south of the capital Tehran, Iran - Sputnik France
S'abonner
La Chine souhaite s'implanter dans le secteur énergétique iranien et convoite à cet effet le droit d'exploiter pendant 20 ans le gisement pétrolier d'Azadegan, rapporte le journal chinois Cankao Xiaoxi.

Selon le journal, un marché sino-iranien concernant ce gisement pourrait prendre la forme d'un accord de troc: Pékin ne versera aucune somme à Téhéran, mais lui livrera en échange des chasseurs multirôles Chengdu Jian-10 d'ici 2020.

Le ministre russe de l'Energie Alexandre Novak et le ministre iranien du Pétrole Bijan Namdar-Zanganeh, septembre 2014. - Sputnik France
Iran-Russie: le contrat "pétrole contre marchandises" bientôt mis en œuvre
Cependant, indique Mandana Tisheyar, présidente de l'Iran Eurasian Research Institute (IRAS), une telle transaction n'est pas pour demain, car l'accord sur le nucléaire iranien conclu entre Téhéran et le groupe 5+1 ne prévoit pas de levée immédiate de l'embargo sur les livraisons d'armes à la République islamique.

"L'Iran a entamé les négociations avec des sociétés étrangères sur la mise en valeur du gisement d'Azadegan il y a plus de dix ans, sous la présidence de Mohammad Khatami [1997-2005, ndlr]. Cependant, le contrat conclu dans ce domaine avec le Japon n'a jamais été mis en œuvre en raison des sanctions internationales visant le secteur énergétique iranien. Comme les négociations sur le programme nucléaire iranien traînaient en longueur, les deux pays ont décidé de rompre le contrat", a déclaré Mme Tisheyar dans une interview à Sputnik.

"L'Iran a alors invité la Chine qui s'est empressée d'accepter cette proposition. Les deux pays ont convenu que l'exploitation du gisement débuterait après la levée des sanctions", a indiqué l'interlocutrice de l'agence.

En échange du droit d'exploiter le gisement, Pékin pourrait livrer à Téhéran 24 chasseurs Chengdu J-10 développés par la Chine sur la base de technologies soviétiques. Avec une autonomie de 2.940 kilomètres, ces appareils permettraient à l'Iran non seulement de contrôler l'ensemble du golfe Persique, mais aussi de frapper Israël et de revenir sur leurs bases.

Sistema antiaéreo ruso S-300PMU2 Favorit - Sputnik France
S-300 pour l'Iran: Washington préoccupé par la levée de l'embargo russe
D'après le Cankao Xiaoxi, "ce contrat militaire est évalué à environ 1 milliard de dollars. L'accord de troc «pétrole contre chasseurs» serait avantageux aussi bien pour le vendeur que pour l'acheteur, même s'il ne tarderait pas à provoquer le mécontentement de Washington".

Cependant, estime Mme Tisheyar, il n'existe aucun fondement légal pour troquer du pétrole contre des chasseurs.

"La levée de l'embargo sur les livraisons d'armes a été l'un des moments forts des négociations qui ont récemment pris fin entre l'Iran et les six médiateurs internationaux sur son programme nucléaire. Or, aucune solution n'a été trouvée. Aussi est-il peu probable que la Chine, la Russie ou un autre pays accepte de développer une coopération technico-militaire avec l'Iran. Bref, un contrat octroyant le droit d'exploiter le gisement d'Azadegan en échange de chasseurs semble actuellement peu probable", a conclu l'analyste iranienne.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала