Débats des républicains US: "menace russe" et Ukraine au menu

Les candidats aux primaires républicaines pour la Maison Blanche ont mené leurs premiers débats télévisés.

Présidentielle US: premier grand débat des candidats républicains - Sputnik France
Présidentielle US: premier grand débat des candidats républicains
Au total, dix favoris des sondages, dont le milliardaire Donald Trump, l'ex-gouverneur de la Floride Jeb Bush, le gouverneur du Wisconsin Scott Walker ou les sénateurs Ted Cruz, Rand Paul et Marco Rubio, ont pris part aux débats. Les discussions ont porté notamment sur les relations avec la Russie et la situation qui s'était créée en Ukraine.

Le sénateur républicain du Texas et figure de l'ultra-conservateur Tea Party Ted Cruz a ouvertement cité la Russie parmi les "ennemis" des Etats-Unis, tout en qualifiant la politique étrangère de Barack Obama de "catastrophe". Selon lui, Washington a "abandonné ou repoussé ses alliés", tandis que ses ennemis sont devenus plus forts.

"L'islam radical monte en puissance, l'Iran est proche de se doter d'une arme nucléaire, et la Chine mène une guerre informatique contre les Etats-Unis, tout comme la Russie", a affirmé M.Cruz.

Republican presidential candidate Donald Trump gestures and declares You're fired! at a campaign rally in Manchester, New Hampshire, in this file photo taken June 17, 2015. - Sputnik France
USA: la popularité du candidat républicain Donald Trump monte en flèche
Dans le même temps, plusieurs candidats républicains se sont prononcés en faveur de livraisons d'armes aux autorités ukrainiennes confrontées à une révolte armée dans le sud-est du pays. Ainsi, Scott Walker a promis de fournir des armes à Kiev s'il est élu au poste présidentiel. Il s'est également déclaré prêt à reprendre le projet de déploiement d'éléments du système ABM en Pologne et en République tchèque.

Le neurochirurgien Ben Carson a lui aussi promis de renfoncer "en premier lieu" les forces armées américaines s'il devenait président du pays.

L'élection présidentielle américaine aura lieu en novembre 2016. L'actuel locataire de la Maison Blanche Barack Obama, qui dirige les Etats-Unis depuis 2009, n'a pas le droit d'être réélu pour un troisième mandat.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала