Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Les Britanniques ont peur des langues étrangères

S'abonner
Selon les résultats du sondage, un quart des Britanniques éprouvent du stress s’ils sont amenés à parler une langue étrangère.

Un Britannique sur quatre stresse quand, pendant les vacances, il est nécessaire de parler une autre langue que l'anglais, a fait savoir le British Council (organisation gouvernementale promouvant l'apprentissage de l'anglais dans le monde entier).

Un camp d'entraînement militaire d'enfants de l'EI - Sputnik France
Sondage: de quoi les nations ont-elles peur?
Les résultats du sondage mené à l'initiative du BC, au cours duquel 2 098 personnes ont été interrogées, ont également montré que 36% des sondés comptent sur le fait qu'à l'étranger tout le monde parle anglais.

Seuls 16% des Britanniques peuvent affirmer qu'ils parlent couramment une langue étrangère.

Fait étonnant, un Britannique sur cinq peut aller jusqu'à refuser d'aller dans un pays étranger s'il s'avère qu'il devra y parler une langue étrangère au cours des vacances.

Néanmoins, 48% des sondés assurent qu'ils aiment profiter de l'occasion de pratiquer les des langues.
Il s'est avéré que près de 40% des Britanniques ont honte de leur niveau de connaissances linguistiques. Dans le même temps, 65% des sondés estiment qu'il est extrêmement important d'apprendre au moins quelques mots et phrases dans une langue étrangère avant de partir en vacances.

"Cela fait plaisir de constater qu'en principe, les Britanniques sont prêts à parler la langue du pays où ils passent des vacances. Dans le même temps, trop de personnes ne comptent que sur l'anglais. En réalité, les langues étrangères ne vont pas vous aider à renforcer vos impressions des vacances. Mais c'est un bon moyen de comprendre une culture différente", a fait remarquer le directeur des programmes scolaires du British Council Mark Herbert.

Des touristes près d'une piscine à Singapour. - Sputnik France
Sondage: les Américains, pires touristes au monde
Cette année, l'Ofqual, organisme chargé des examens d'Etat dans les établissements scolaires, a rapporté que le nombre d'écoliers qui choisissent des langues étrangères comme matière de leur examen final a diminué.

Le Russell Group (réseau de 24 universités au Royaume-Uni axées sur la recherche scientifique) a exprimé son inquiétude liée à la baisse de l'intérêt par rapport aux langues étrangères.

"La connaissance des langues étrangères est un besoin vital pour la Grande-Bretagne pour que nous puissions bien communiquer avec le monde extérieur", a souligné le directeur du Groupe Wendy Piatt.

 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала