Etat islamique: Téhéran et Ankara pourraient faire front commun

© AP Photo / Raqqa Media Center of the Islamic State groupIslamic State fighters parade in Raqqa, Syria
Islamic State fighters parade in Raqqa, Syria - Sputnik France
La Turquie et l'Iran pourraient conjuguer leurs efforts dans la lutte contre le groupe terroriste Etat islamique.

Lors d'un entretien téléphonique, le président iranien Hassan Rohani a proposé à son homologue turc Recep Tayyip Erdogan de lancer des opérations conjointes contre les extrémistes de l'EI.

A Jaysh al-Islam (Army of Islam) rebel fighter fires his weapon towards forces loyal to Syria's President Bashar Al-Assad at the Tal-Kurdi frontline in the Eastern Ghouta of Damascus, May 10, 2015. - Sputnik France
Ankara se prépare à combattre l'Etat islamique en Syrie
Pour sa part, le dirigeant turc a insisté sur la nécessité de combattre tous les groupes terroristes opérant dans la région. Suite à une série d'attentats terroristes meurtriers perpétrés en Turquie ces dernières semaines, Ankara a effectué des frappes aériennes visant les positions des djihadistes de l'EI dans le nord de l'Irak, ainsi que celles des combattants du Parti des travailleurs du Kurdistan (PKK), considéré par la Turquie comme une organisation terroriste.

Par la suite, la Turquie s'est déclarée prête à entamer "prochainement" la lutte contre l'EI dans le nord de la Syrie, notamment pour permettre aux opposants syriens modérés qui combattent eux aussi les islamistes de se sentir "plus sûrs" sur le terrain.

Islamic State of Iraq and the Levant (ISIL) militants - Sputnik France
L'Etat islamique diffuse une vidéo du massacre de Tikrit
Jeudi 6 août, les médias locaux ont annoncé que le ministre iranien des Affaire étrangères Mohammad Javad Zarif envisageait de se rendre à Ankara la semaine prochaine. Les deux parties évoqueront les problèmes régionaux ainsi que les relations bilatérales.

Selon le chef de la diplomatie turque Mevlüt Çavuşoğlu, la politique iranienne en matière de maintien de la paix dans la région "ne peut pas être ignorée". Ainsi, il estime que l'Iran et la Russie sont en mesure de mettre fin à la crise humanitaire qui affecte la Syrie.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала