Une femme au poste de secrétaire général de l'ONU?

Здание ООН в Нью-Йорке
Après Ban Ki-moon, dont le mandat expire le 31 décembre 2016, le Royaume-Uni espère voir une femme au poste de secrétaire général de l'ONU, a déclaré l'ambassadeur britannique Matthew Rycroft.

Глава МИД РФ С.Лавров принял участие в министерских дебатах в СБ ООН - Sputnik France
Attaques contre le droit de veto à l’Onu: Moscou siffle la fin de la récré
"Le temps est venu pour une femme de diriger l'Organisation des Nations Unies. Nous voulons connaître la date précise pour les dépôts et les critères précis pour les candidats à ce poste. Nous voulons aussi offrir à tous les membres de l'ONU et à toutes les organisations non gouvernementales la possibilité de faire connaissance avec les candidats lors la réunion du Conseil de sécurité. En prenant ces mesures, nous pouvons contribuer à l'élection du candidat le plus méritant pour l'un des postes les plus importants dans le monde", a indiqué Matthew Rycroft.

Néanmoins, l'ambassadeur britannique a également précisé que les qualités professionnelles étaient prises en considération par-dessus tout, sans prendre en compte le sexe du candidat.

L'actuel secrétaire général de l'ONU Ban Ki-moon a été reconduit à son poste le 21 juin 2011 pour un second mandat, jusqu'au 31 décembre 2016. S'il n'y a pas de limite au nombre de mandats de cinq ans qu'un Secrétaire général est susceptible d'exercer, aucun dirigeant jusqu'à ce jour n'a effectué plus de deux mandats. C'est pourquoi Ban Ki-moon n'envisage pas de briguer un troisième mandat. En outre, en mai dernier, il s'est déclaré prêt à soutenir l'idée de nommer une femme à ce poste.

Maria Zakharova, Deputy Director of the Russian Foreign Ministry's Information and Press Department - Sputnik France
Une femme nommée porte-parole de la diplomatie russe
La campagne électorale commence officiellement dans un an. Afin de garantir l'impartialité de la tête de l'organisation mondiale, ce poste n'a jamais été accepté à un citoyen de l'un des cinq pays membres permanents du Conseil de sécurité, à savoir la Russie, la Chine, le Royaume-Uni, les Etats-Unis et la France.

La procédure d'élection du secrétaire général prévoit l'adoption d'une recommandation du Conseil de sécurité et l'approbation postérieure du candidat par l'Assemblée générale. Pendant le vote, il doit obtenir le soutien d'au moins les deux tiers des 193 pays membres de l'organisation mondiale.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала