Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Crash en Ukraine: les Pays-Bas refusent de déclassifier les documents

© Sputnik . Andrei SteninОбломки авиалайнера Boeing-777 в районе Шахтерска
Обломки авиалайнера Boeing-777 в районе Шахтерска - Sputnik France
S'abonner
Selon les autorités néerlandaises, ces données pourraient nuire aux relations entre les Pays-Bas et d’autres pays.

Le gouvernement néerlandais a refusé de transmettre aux journalistes les documents concernant l'enquête sur le crash du vol de Boeing 777 de Malaysia Airlines, qui s'est écrasé il y a un an dans la région de Donetsk, annonce jeudi la chaîne de télévision RTL Nieuws.

Les médias, se référant à la loi sur le Gouvernement ouvert, ont demandé au ministère néerlandais de la Sécurité et de la Justice de leur fournir des informations concernant les résultats de cette enquête. Toutefois, le ministre de la Sécurité et de la Justice Ard van der Steur a indiqué que malgré l'importance de ces informations pour la société, le gouvernement dirigé par Mark Rutte jugeait "beaucoup plus important de conserver le caractère secret de ces dernières".

Auparavant, les Pays-Bas ont livré plusieurs documents concernant l'enquête, mais la majeure partie des informations sur papier est restée secrète, rayée à l'encre noire. Le ministre Ard van der Steur a déclaré que ces documents étaient destinés à un usage interne, et risquaient de porter préjudice aux relations des Pays-Bas avec d’autres pays.

Ces derniers mois, la Russie a appelé tous les pays participant à l'enquête à publier les informations sur le crash du Boeing-777. Moscou déplore de ne pas recevoir intégralement les éléments de l'enquête technique sur la catastrophe, bien que cette information soit communiquée à d'autres enquêteurs.

La catastrophe du Boeing 777 de Malaysia Airlines dans le sud-est de l'Ukraine a fait 298 morts, dont 193 ressortissants néerlandais. Les autorités de Kiev accusent les insurgés du Donbass d'avoir abattu l'avion à l'aide d'un système de missiles Bouk dont la provenance reste mystérieuse. La Russie qui mène son propre enquête de la tragédie privilégie la version selon laquelle l'avion de ligne aurait été descendu par un chasseur ukrainien. 

Le rapport final de l'enquête est attendu en octobre 2015.

 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала