Le Donbass appelle le quartet de Normandie à évaluer les actions de Kiev

© REUTERS / Maxim ShemetovAlexander Zakharchenko, leader of the self-proclaimed Donetsk People's Republic (DPR), and Igor Plotnitsky, leader of the self-proclaimed Luhansk People's Republic (LPR)
Alexander Zakharchenko, leader of the self-proclaimed Donetsk People's Republic (DPR), and Igor Plotnitsky, leader of the self-proclaimed Luhansk People's Republic (LPR) - Sputnik France
Ces derniers jours, les militaires ukrainiens et les insurgés du Donbass se sont mutuellement accusés à plusieurs reprises d'exacerber les tensions et de violer les ententes de Minsk.

Militants de Pravy Sektor, parti ultranationaliste interdit en Russie - Sputnik France
Times: Pravy Sektor se vante de violer le cessez-le-feu
Les dirigeants des républiques autoproclamées de l'est de l'Ukraine appellent le quartet de Normandie (Ukraine, Russie, France, Allemagne) à évaluer le non-respect par Kiev des ententes de Minsk, a déclaré vendredi le dirigeant de la république populaire de Lougansk (LNR) Igor Plotnitski.

"Alexandre Zakhartchenko (dirigeant de la république populaire de Donetsk) et moi avons appelé le quartet de Normandie à s'exprimer. Ils voient et savent que l'Ukraine ne respecte pas les ententes de Minsk. Nous attendons une réponse", a indiqué M.Plotnitski cité par Centre d'information de Lougansk.

Ces derniers jours, les militaires ukrainiens et les insurgés du Donbass se sont mutuellement accusés à plusieurs reprises d'exacerber les tensions. Environ 150 frappes d'artillerie par jour ont fourni au secrétaire du Conseil de sécurité nationale et de défense ukrainien (SNBO) Alexandre Tourtchinov des arguments pour qualifier la situation de "reprise des hostilités".

Rapid Trident - Sputnik France
Les USA balaient Minsk II, les médias allemands complices
Les accords de Minsk, signés le 12 février dernier par des représentants de l'OSCE, de la Russie, de l'Ukraine et des présidents des républiques de Lougansk et de Donetsk dans le Donbass (est de l'Ukraine), comportent de nombreuses dispositions, notamment le retrait des armes lourdes et des forces armées étrangères du pays, le début d'un dialogue sur les élections locales dans le sud-est de l'Ukraine.

Kiev mène depuis le 15 avril 2014 une opération militaire d'envergure en vue de réprimer la révolte qui a éclaté dans le Donbass suite au renversement du président ukrainien Viktor Ianoukovitch en février 2014. Depuis le début des hostilités dans le Donbass, au moins 7.000 personnes ont été tuées et 17.000 autres ont été blessées, d'après les évaluations du Haut-Commissariat des Nations unies aux droits de l'homme (HCDH).

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала