Yémen: les insurgés acceptent le plan de règlement de l'Onu

© REUTERS / StringerSituation à Aden, dans le sud du Yémen
Situation à Aden, dans le sud du Yémen - Sputnik France
L'envoyé spécial de l'Onu pour le Yémen Ismaïl Ould Cheikh Ahmed a concerté avec des représentants des insurgés houthis un projet de règlement pacifique pour le pays.

Le document en question, dont l'agence Sputnik a obtenu copie, prévoit l'application d'un cessez-le-feu par toutes les parties impliquées dans les hostilités, le retrait des groupes armés des villes yéménites, la levée du blocus aérien et maritime du Yémen et l'accès des organisations humanitaires aux personnes dans le besoin.

Прилет бортов МЧС из Йемена - Sputnik France
Yémen: sous les bombes, 100 personnes évacuées vers Moscou
Le plan de règlement stipule en outre la nécessité de respecter les dispositions de la résolution 2216 du Conseil de sécurité sur la crise yéménite et appelle à reprendre le plus vite possible les négociations entre les parties en conflit avec la médiation de l'Onu.

L'émissaire des Nations unies doit désormais se rendre à Riyad pour présenter le projet aux partisans du président yéménite contesté Abd Rabbo Mansour Hadi ainsi qu'aux représentants de l'Arabie saoudite.

Les affrontements entre les autorités yéménites et les insurgés houthis se sont intensifiés en août 2014. En janvier dernier, la branche armée des Houthis, Ansar Allah, s'est emparée de Sanaa, la capitale du pays.

Yemenis search for survivors in the rubble of houses destroyed by Saudi-led airstrikes in a village near Sanaa, Yemen - Sputnik France
Yémen: violents combats dans le sud, l'émissaire de l'ONU attendu à Sanaa
Le président Abd Rabo Mansour Hadi et le gouvernement dirigé par Khaled Mahfoud Bahah ont démissionné sous la pression des rebelles. Le chef de l'Etat s'est d'abord réfugié à Aden, mais la prise de cette ville par les insurgés chiites l'a contraint à quitter le pays.

Répondant à l'appel du président en exil, l'Arabie saoudite soutenue par Bahreïn, le Qatar, le Koweït et les Emirats arabes unis a lancé le 26 mars une opération aérienne contre les Houthis. L'Egypte, la Jordanie, le Maroc et le Soudan ont également rejoint la coalition.

Selon les estimations de l'Organisation mondiale de la santé (OMS), les affrontements au Yémen ont fait plus de 4.200 morts.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала