Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Sarkozy hostile à une nouvelle guerre froide avec la Russie

© AP Photo / Thibault CamusNicolas Sarkozy
Nicolas Sarkozy - Sputnik France
S'abonner
L'ex-président français Nicolas Sarkozy a souligné que la crise avec la Russie coûtait des centaines de millions d'euros aux agriculteurs français.

L'Europe et la Russie n'ont pas besoin d'une nouvelle guerre froide, a déclaré l'ex-président français et le leader du parti Les Républicains Nicolas Sarkozy dans une interview accordée au journal Corse-Matin et publiée sur le site officiel du parti.

"La crise avec la Russie coûte des centaines de millions d'euros aux agriculteurs français… Au-delà de ça, plus de 25 ans après la chute du Mur de Berlin, a-t-on besoin d'une nouvelle guerre froide entre l'Europe et la Russie? La réponse est clairement non", a indiqué M.Sarkozy.

L'ex-président français a également critiqué le refus du gouvernement actuel de livrer les porte-hélicoptères Mistral à la Russie.

"La France et la Russie avaient conclu un accord aux termes duquel la France s'était engagée à livrer deux Mistral à la Russie. La France n'a pas honoré sa parole. De façon directe, cette volte-face va coûter un milliard au contribuable français, et plusieurs centaines de millions s'agissant des conséquences indirectes. Je pose une question très simple: la France a-t-elle les moyens de gaspiller ainsi l'argent des contribuables?", s'est interrogé l'ex-président, durant le mandat duquel le contrat avait été signé.

La semaine dernière, la Russie et la France ont résilié le contrat de livraison des porte-hélicoptères de classe Mistral à la Russie. La somme à rembourser à la Russie n'a pas été rendue publique.

Les Républicains accusent François Hollande et le ministre de la Défense "d'entretenir un flou inacceptable" et veulent connaître le coût réel de "cette décision qualifiée par beaucoup d'irresponsable compte tenu de ses multiples conséquences". Ils réclament donc dans un communiqué publié le 12 août sur leur site officiel "une Commission d’enquête parlementaire" pour "vérifier les chiffres qui devraient être communiqués prochainement au Parlement."

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала