Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Abus sexuels en Centrafrique: les plaintes s’accumulent

© FlickrLe transfert des compétences à la MINUSCA en Centrafrique, septembre 2014
Le transfert des compétences à la MINUSCA en Centrafrique, septembre 2014 - Sputnik France
S'abonner
L'Onu a reçu treize plaintes portant sur des abus sexuels commis par des casques bleus en Centrafrique, deux d’entre elles ayant été déposées début août 2015.

Des soldats de maintien de la paix déployés en République centrafricaine sont accusés d'abus sexuels à l'encontre des civils. Au total, il s'agit de treize cas de viol, dont dix concernent des mineurs, a fait savoir Diane Corner, chef-adjointe de la Mission intégrée multidimensionnelle de stabilisation des Nations unies en République centrafricaine (MINUSCA).

Selon Mme Corner, ce genre de plaintes est reçu depuis le mois de décembre 2014.

"Au total, depuis le 15 septembre 2014 — le jour où les autorités de la République ont transféré des compétences aux forces de maintien de paix de l'Onu — nous avons fixé treize cas d'abus sexuels avec l'implication possible du personnel de la MINUSCA. Dans les dix cas, il s'agit de victimes mineures", a annoncé la chef-adjointe, ajoutant que la victime la plus jeune n'avait que onze ans au moment des faits.

L'information sur chaque incident étant confidentielle, la responsable de l'Onu s'est abstenue des commentaires détaillés dans l'objectif de respecter le droit à la vie privée et de contribuer à l'enquête.

Ces trois derniers mois, le nombre des accusations des casques bleus s'est considérablement accru. Selon Diane Corner, cela peut être dû à l'élargissement du champ géographique des activités de la MINUSCA — ses représentations ont ouvertes dans 11 régions de la République centrafricaine. Dans le même temps, les plaintes contre des soldats de maintien de paix viennent non seulement de la population locale, mais aussi de journalistes et d'ONG travaillant sur le terrain.

Les casques bleus à Bangui, la capitale de la république centrafricaine - Sputnik France
Ban Ki-moon: les crimes des casques bleus, "tumeur de l'Onu"
"C'est un signe de la confiance de la population à l'égard de la MINUSCA", a assuré Mme Corner.

Elle a souligné que l'Onu condamne tous les cas de viol commis par le personnel de maintien de paix.

"C'est une tâche sur la réputation de la mission qui noircit l'excellent travail effectué par la majorité absolue du personnel de l'Onu en Centrafrique", a-t-elle déclaré, avant de rappeler que la MINUSCA est la quatrième mission avec un personnel nombreux effectuant une opération de maintien de la paix de grande envergure — la mission comprend de plus de 10.000 militaires et policiers, ainsi que près de 600 fonctionnaires civils.

Les Casques bleus de l'Onu en Haïti - Sputnik France
Des Casques bleus accusés d’abus sexuels
La direction des Nations unies a déjà entrepris des mesures de lutte contre les abus sexuels. Le 12 août le Secrétaire général de l'Onu a limogé le chef de la MINUSCA. Une session spéciale du Conseil de sécurité, au cours de laquelle les hauts responsables de l'Onu ont appelé à traduire en justice les soldats coupables de crimes, a été également organisée.

Fin juin, l'Onu a annoncé la création d'une commission spéciale chargée d'enquêter sur ce type d'affaires.

 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала