Chef du FNJ: "Jean-Marie Le Pen n'a plus sa place dans le parti"

© Sputnik . Galina Azule / Aller dans la banque de photosFN
FN - Sputnik France
En prononçant jeudi l’exclusion de son président d’honneur, le Front national espère avoir définitivement refermé un dossier qui empoisonne, depuis plus de quatre mois, sa vie interne et son image.

Le président d'honneur du Front national, Jean-Marie Le Pen, en guerre ouverte avec sa fille Marine Le Pen, présidente du FN, a été exclu jeudi du parti qu'il avait fondé pour avoir multiplié des provocations et porté ainsi atteinte à son action et à son image de marque, rapporte la presse française.

"Il n’est plus possible que Jean-Marie Le Pen fasse partie du Front national. Après tout ce qu’il a dit notamment depuis le 4 mai. Parce qu’il a récidivé dans la provocation lorsqu’il est revenu sur l’affaire du +détail+, des chambres à gaz, sur Pétain, sur la considération qu’il a de la démocratie", a déclaré le nouveau directeur du Front national de la jeunesse (FNJ), Gaëtan Dussausaye, en commentant la décision du bureau exécutif du FN. 

M.Dussausaye reproche à Jean-Marie Le Pen d'avoir fragilisé par ses déclarations provocatrices la ligne et la stratégie du parti. 

"Evidemment que c’était une décision qui s’imposait et qui a été prise hier par le bureau exécutif (…) dans l’intérêt du mouvement" et "conformément à la volonté de ses adhérents ", a-t-il ajouté. 

Et de rappeler que lors d’un congrès (finalement annulé) 94% des adhérents avaient voté pour la suspension du statut du président d’honneur. 

Bien des analystes estiment qu'en prononçant jeudi l'exclusion de son cofondateur, le FN espère retrouver la tranquillité en interne et parachever sa dédiabolisation.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала