Etat islamique: des cas d’utilisation d’armes chimiques en Syrie

© AP Photo / via AP videoun bénévole portant une masques à gaz apprennent comment réagir face à une attaque chimique, Alep, Syrie
un bénévole portant une masques à gaz apprennent comment réagir face à une attaque chimique, Alep, Syrie - Sputnik France
Selon les médias, des cas de suffocation ont été diagnostiqués à certains résidents civils de Marea après le bombardement de la ville syrienne par les djihadistes ce qui témoigne du recours à l'arme chimique.

Islamic State of Iraq and the Levant (ISIL) militants - Sputnik France
Enquête: l'EI a utilisé des armes chimiques à plusieurs reprises
Les militants de l'Etat islamique ont utilisé samedi des armes chimiques dans une attaque contre des quartiers résidentiels de la ville syrienne de Marea, indique l'agence syrienne Sana citant des sources locales.

"Les activistes ont rapporté sur les réseaux sociaux que certains habitants de la ville syrienne de Marea souffraient d'asphyxie après que les djihadistes aient attaqué la ville avec des armes qui pourraient contenir des substances toxiques", note l'agence.

La veille, le général américain chef d'état-major des opérations contre l'EI, Kevin Killea a déclaré que les Etats-Unis avaient reçu des preuves préliminaires de l'utilisation d'armes chimiques par Daesh. Des fragments d'obus de mortier tirés par les islamistes contre des combattants kurdes en Irak ce mois-ci ont été analysés par l'armée américaine qui y a découvert des traces d'une arme chimique: du gaz moutarde. Cette analyse ne constitue pas à ce stade une preuve concluante de l'utilisation d'une arme chimique, et les fragments sont soumis actuellement à de nouvelles analyses pour confirmer la découverte, a précisé vendredi M.Killea.

Islamischer Staat - Sputnik France
Irak: l’EI a mené une attaque chimique contre les Kurdes
Selon les études réalisées par les organisations britanniques et américaines, les combattants de l'Etat islamique ont à plusieurs reprises employé des armes chimiques en Irak et en Syrie.

Début juin, la ministre australienne des Affaires étrangères Julie Bishop a déclaré que les djihadistes de l'Etat islamique déployaient de sérieux efforts en vue de développer des armes chimiques et recrutaient des experts de haut niveau à ces fins.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала