Ministre italien: l’Europe risque de perdre le contrôle de l’immigration

© AP Photo / Ebrahim NorooziPaolo Gentiloni
Paolo Gentiloni - Sputnik France
Le ministre italien des Affaires étrangères Paolo Gentiloni a appelé tous les pays de l’UE à faire face au problème de l’immigration qui s’est brusquement aggravé ces derniers temps.

"L’Europe devrait se charger de la résolution de cette situation, sinon elle risque en effet de perdre le contrôle de l’immigration", a déclaré le ministre italien lundi soir sur la chaîne Rai 1.

Migrants sit on the deck of the Belgian Navy vessel Godetia after they were saved at sea during a search and rescue mission in the Mediterranean Sea off the Libyan coasts, Wednesday, June 24, 2015. - Sputnik France
L’Europe va-t-elle mourir de l’immigration?

M. Gentiloni a évoqué dans son interview que plusieurs pays européens ont manifesté des oppositions et de l’égoïsme lors de la discussion des quotas d'immigration dans le cadre de l’UE.

Il est important de comprendre que si aujourd’hui le problème touchait la Grèce, l’Italie ou la Serbie, demain la situation pourrait s’aggraver en Pologne ou dans un autre pays de l’Union, a souligné le ministre.

Selon les données présentées en août par les dirigeants de l’opération Triton, en 2014, 280.000 migrants sont arrivées dans l’UE, soit presque le double du total cumulé des années 2011 à 2013 qui s’élève à 121.000. Durant les sept premiers mois de 2015 seulement, 340.000 migrants sont arrivés sur le territoire de l’UE, contre 123.000 durant les sept premiers mois de 2014.

Syrian migrants and refugees gather at a makeshift migrant detention center at Kos' abandoned football stadium after crossing from Turkey, at the southeastern island of Kos, Greece, Wednesday, Aug. 12, 2015. - Sputnik France
Crise migratoire: "l'Allemagne ne peut pas accepter de réfugiés indéfiniment"

Selon le Haut commissariat des Nations unies pour les réfugiés (HCR), 66% des personnes qui sont arrivées dans l’UE entre le 1er janvier et le 29 juin étaient originaires de cinq pays: la Syrie (34%), l’Afghanistan (12%), l’Érythrée (12%), la Somalie (5%) et l’Irak (3%). La quasi-totalité de ces personnes avaient soit pris la mer en Afrique du nord pour parvenir en Italie, soit étaient parties de Turquie pour atteindre la Grèce.

Parmi les personnes arrivées en Grèce, 84% étaient originaires de Syrie, d’Afghanistan et d’Irak, tandis qu’un peu moins de la moitié des personnes arrivant en Italie provenaient d’Érythrée, de Somalie et de Syrie. Un grand nombre de personnes arrivant en Italie étaient originaires de pays d’Afrique de l’ouest, comme la Gambie et le Nigeria, qui génèrent généralement plus de migrants économiques que de réfugiés.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала