Liban: vers une crise écologique et politique profonde

© REUTERS / Aziz TaherProtestors set uncollected garbage on fire and block a road as they protest against the ongoing refuse crisis in Beirut, Lebanon July 25, 2015.
Protestors set uncollected garbage on fire and block a road as they protest against the ongoing refuse crisis in Beirut, Lebanon July 25, 2015. - Sputnik France
Les manifestations causées par la crise du ramassage des ordures à Beyrouth ont été suivies par d’importants heurts. Le gouvernement reste impuissant face à la situation qui s’aggrave.

Les manifestants ont jeté des pierres et des bouteilles sur les policiers. Ils ont réussi à arriver jusqu’au palais du gouvernement où des barricades d’ordures ont rapidement été érigées et puis, par la suite, incendiées. Les policiers ont été obligés d’utiliser des canons à eau, des balles en caoutchouc et de faire usage de leurs matraques.

Après un week-end d’émeutes et d’accrochages entre manifestants et forces de l’ordre, un mur de béton a été érigé autour du siège du gouvernement. Les manifestants s’en sont servis comme de toile de libre expression en écrivant et en dessinant dessus.

La crise du ramassage des ordures s'est aussi transformée en crise politique. Le parti chiite Hezbollah a déclaré qu’il soutenait les manifestants, bien qu’actuellement, il soit surtout concentré sur le problème syrien en luttant contre la rébellion qui fait face à Assad.

Les spécialistes estiment que l'EI pourrait facilement se servir des faiblesses de ce pays vulnérable, si le Liban reste sans soutien du Hezbollah ou bien si le gouvernement libanais continue à perdre de son influence.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала