Réexportation des Mistral: pas encore de "feu vert" de Moscou

© AFP 2022 JEAN-SEBASTIEN EVRARDLe deuxième porte-hélicoptères de classe Mistral construit pour la Russie (baptisé Sébastopol)
Le deuxième porte-hélicoptères de classe Mistral construit pour la Russie (baptisé Sébastopol) - Sputnik France
Début août, les présidents russe et français, Vladimir Poutine et François Hollande, ont décidé de rompre le contrat de construction et de livraison de deux porte-hélicoptères de classe Mistral à la Russie.

Moscou n'a pas encore autorisé la France à réexporter vers des pays tiers les deux Mistral construits pour la Russie, annonce jeudi le Service fédéral russe pour la coopération militaro-technique (FSVTS). 

Par ailleurs, le FSVTS a fait savoir que Paris avait remboursé intégralement la non-livraison des bâtiments, soit près de 900 millions d'euros.

Le constructeur naval français DNCS/STX a signé en juin 2011 un contrat de 1,2 milliard d'euros prévoyant la construction de deux bâtiments de projection et de commandement (BPC) de classe Mistral pour la Russie. La livraison du premier des deux navires, le Vladivostok, aurait dû avoir lieu à l'automne 2014, mais elle a été suspendue par le président François Hollande sine die au motif que les conditions "n'étaient pas réunies" en raison de la crise ukrainienne.

Début juillet, le ministre français de la Défense Jean-Yves Le Drian a annoncé à Washington que son pays avait pris la décision définitive de ne pas fournir à la Russie les deux Mistral. Il a en outre reconnu qu'il serait difficile pour Paris de vendre les Mistral à d'autres pays, les bâtiments étant construits conformément aux exigences russes.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала