Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Nestlé accusé de complicité d’esclavage

© Sputnik . Alexander Vilf / Aller dans la banque de photosChaton
Chaton - Sputnik France
S'abonner
Un groupe d’habitants de Californie (Etats-Unis) a porté plainte contre l’entreprise Nestlé, accusant la société de soutenir l'esclavage qui sévit dans le milieu de la pêche en Thaïlande en utilisant des fruits de mer dans des produits alimentaires pour chats, rapporte l’AFP.

Un recours collectif a été déposé devant le tribunal fédéral de Los Angeles au nom d'acheteurs de la marque de nourriture pour chats Fancy Feast.

Les plaignants affirment que la succursale américaine de Nestlé a importé via l'entreprise thaïlandaise Thai Union Frozen Products plus de 12.000 tonnes d'aliments pour animaux à base de fruits de mer, dont certains ingrédients étaient fabriqués dans des conditions d'esclavage.

Les produits importés ont été lancés par la suite sur le marché des Etats-Unis sous des marques populaires appartenant à Nestlé.

"On n'aurait jamais acheté de nourriture pour chats de cette marque si on avait su que sa fabrication était liée à l'esclavage", s'indignent les demandeurs.

"En passant sous silence ce fait important, Nestlé soutient en toute connaissance de cause un système d'esclavage et de trafic d'êtres humains dans "des prisons flottantes" de Thaïlande", a expliqué Hagens Berman, avocat représentant les intérêts des Californiens.

Les demandeurs soulignent également qu'il existe une pratique assez courante où des hommes et des garçons venus de pays plus pauvres que la Thaïlande, comme le Cambodge ou la Birmanie, sont vendus à des capitaines de bateaux de pêche, qui les forcent à travailler 20 heures par jour, en les payant très peu ou pas du tout, sous peine d'être battus ou même tués.

Snitching Nestle Chocolate Morsels - Sputnik France
Inde: le gouvernement demande 90 M EUR à Nestlé

Cependant, cet incident n'est pas unique en son genre. Début juin, le gouvernement indien demandait le retrait des Masala Noodles (nouilles instantanées aux épices) commercialisées sous la marque Maggi: des tests avaient révélé un taux de plomb largement supérieur au maximum autorisé, et la présence de glutamate de sodium, alors que la composition du produit n'en faisait pas mention. La Commission nationale de défense du consommateur a infligé à Nestlé India, propriétaire de la marque, une amende de 90 millions d'euros pour «pratiques commerciales déloyales».

 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала