Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Etats-Unis: un crime de masse tous les jours en moyenne

S'abonner
Les États-Unis rapportent une nouvelle tuerie avec l'usage d'une arme à feu sur leur territoire.

En Virginie, dans la ville de Roanoke, un criminel a tiré sur un groupe de tournage constitué de la présentatrice Alison Parker, 24 ans, et de l'opérateur Adam Ward, 27 ans. Le crime, qui a eu lieu en direct, a bouleversée toute l'Amérique. Ces phénomènes sont devenus fréquents aux États-Unis. Les spécialistes qui ont analysé les tueries sont arrivés à la conclusion que des crimes de ce genre se produisaient dans le pays au moins une fois par jour.

Alison Parker, Adam Ward - Sputnik France
USA: deux journalistes tués par balles pendant un direct en Virginie
Ce double meurtre prémédité a été perpétré à Roanoke par Vester Lee Flanagan, 41 ans, qui a filmé ses actes et a diffusé l'enregistrement des faits sur les réseaux sociaux après son crime, avant de se suicider. Le tueur a expliqué ses motifs dans une lettre: il avait travaillé au sein de la même chaîne que les victimes, mais a été licencié après une lettre de Ward. Flanagan, Afro-américain, a pris son renvoi comme une discrimination raciale. Il accusait également Alison Parker d'avoir tenu des propos racistes. Flanagan avait nourri tellement de haine envers ces deux journalistes qu'il avait même gravé les noms des victimes sur les balles.

Selon la lettre laissée avant son suicide, le journaliste licencié n'a pas été poussé à déclarer la guerre à la société uniquement par rancune personnelle, mais aussi pour tous les Américains noirs qui, selon lui, continuent d'être opprimés aux USA. La goutte qui a fait déborder le vase, écrit Flanagan, fut l'assassinat de neuf paroissiens noirs d'une église de Charleston cet été, commis par un raciste blanc. Une tuerie en a entraîné une autre.

Les médias sociaux - Sputnik France
New York Times: quand des meurtres deviennent un spectacle
Qui sait: peut-être que cette réaction en chaîne pourrait également englober une autre tuerie de mercredi — une journée très chargée en meurtres de masse. A trois heures des événements sanglants à Roanoke, un criminel a pénétré dans une maison résidentielle de Minneapolis et tué ses quatre résidents. Dans la soirée, un autre crime a été commis en Louisiane, à Sunset. Un certain Harrison Riley a d'abord blessé au couteau son épouse et deux autres femmes, dont une est décédée plus tard. Puis il a tiré sur la voiture de police arrivée sur les lieux et s'est barricadé dans un magasin, où il a été arrêté après l'assaut de la police. Trois tueries en une journée, c'est excessif même pour une Amérique folle des armes à feu.

L'organisation Mass Shooting Tracker, qui enregistre minutieusement toutes les tueries, affirme qu'un crime de ce genre se produit en moyenne tous les jours en Amérique, plus exactement 247 crimes en 238 jours.

Néanmoins, d'après les sondages, le combat entre les défenseurs et les opposants à la vente libre des armes à feu penche pour l'instant à l'avantage des premiers.

 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала