Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Dette ukrainienne envers Moscou: la position de Kiev "inouïe" selon un expert US

Le premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk et le président ukrainien Piotr Porochenko
Le premier ministre ukrainien Arseni Iatseniouk et le président ukrainien Piotr Porochenko - Sputnik France
S'abonner
Le FMI devrait déployer plus d’efforts afin de convaincre Kiev que sa dette à l'égard de la Russie est une dette de l'Etat, et pas envers des créanciers privés, estime un expert.

La position de Kiev, qui exige la restructuration sa dette à l'égard de la Russie comme si il s'agissait d'une dette privée, tandis qu'elle est publique, est inouïe, a déclaré Michael Hudson, professeur de sciences économiques à l'université du Missouri.

M.Hudson estime que le FMI devrait convaincre les autorités de Kiev que les ressources financières accordées par le Fonds du bien-être national russe à l'Ukraine doivent être considérées comme une dette publique à l'égard de la Russie.

Fitch Ratings - Sputnik France
Fitch abaisse la note de la dette de l'Ukraine
Selon certaines sources, le FMI a soutenu fin juin la position de la Russie concernant le statut des euro-obligations achetées pour une somme totale de trois milliards de dollars. Pourtant, l'organisation internationale n'insiste pas pour que Kiev admette qu'il s'agit bien d'une dette publique tout en refusant d'influencer Kiev à cet égard, a indiqué le professeur.

"Si le FMI permet à l'Ukraine d'effacer sa dette qui fait suite à l'achat des euro-obligations par la Russie, les conséquences seraient radicales. (…) Cela signifierait que le FMI ne trouve pas nécessaire d'appliquer le droit international dans le cas de la Russie", a fait remarquer M.Hudson.

Selon l'expert en économie, si en décembre l'Ukraine, en accord avec le FMI, se déclare intentionnellement en faillite sur sa dette envers la Russie, cela voudra dire que l'accès au droit international est fermé à tout Etat que Washington considère comme un ennemi.

James Carden, ex-conseiller du département d'Etat US, a pour sa part fait remarquer que la Russie aurait probablement accepté la restructuration de la dette ukrainienne si sa propre économie n'avait pas été visée par les sanctions occidentales. En outre, depuis que le président ukrainien Piotr Porochenko a fait comprendre sa volonté d'utiliser la tranche d'aide accordée par le FMI pour financer les opérations militaires dans l'est du pays, Moscou n'a plus envie d'aider Kiev, a rajouté l'expert.

Porochenko, Juncker et Tusk - Sputnik France
Kiev parvient à effacer 20% de sa dette
"Ce qui est pire encore, c'est que le crédit du FMI et la restructuration de la dette ne peuvent rien faire contre la nature oligarchique de l'économie du pays et son gouvernement corrompu", a conclu M.Carden.
Le 27 août, l'Ukraine a finalement réussi à obtenir un effacement de 20% de sa dette après cinq mois de négociations avec ses principaux créanciers.

Cet allègement du fardeau de la dette permet à l'Ukraine, en proie à une grave crise économique et à un conflit armé meurtrier dans l'est du pays, d'éviter un défaut de paiement et de respecter les conditions posées par le Fonds monétaire international (FMI) pour la poursuite de son aide financière à Kiev.

A Moscou, le ministre russe des Finances, Anton Silouanov, a déclaré que son pays n'était pas partie prenante de l'accord en question. L'Ukraine doit à la Russie trois milliards de dollars en obligations, qui doivent être intégralement remboursés en décembre.

 

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала