Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Migrants: la Hongrie a fermé sa frontière

© AP Photo / Marko DrobnjakovicMigrants, Hongrie
Migrants, Hongrie - Sputnik France
S'abonner
La Hongrie a fermé sa frontière aux migrants depuis minuit mardi. Ils seront désormais obligés de passer par la Croatie, parsemée de champs de mines.

La police hongroise a fermé lundi après-midi le principal point de passage emprunté par les migrants pour traverser la frontière serbo-hongroise, à Röszke, ont constaté des journalistes de l'AFP.

Secrétaire d'État espagnol à l'UE Fernando Eguidazu Palacios (L) et son homologue allemand Michael Roth - Sputnik France
Migrants/UE: pas d'accord unanime sur la répartition des 120.000 réfugiés
Une quinzaine de policiers en uniformes bleus se sont mis en travers de la voie ferrée qui était longée chaque jour par des milliers de migrants voulant entrer en Hongrie, empêchant leur passage, pendant que d'autres policiers tendaient des fils de fer en travers de la voie, selon la même source. Le passage de la voie ferrée de Röszke, d'une largeur d'une quarantaine de mètres, voyait transiter la quasi-totalité des migrants pénétrant en Hongrie depuis la mise en place par Budapest d'une clôture barbelée sur les 175 km de la frontière serbe.

Une série d'amendements à la législation migratoire, adoptés par le parlement le 4 septembre, est entrée en vigueur en Hongrie à minuit. Ils prévoient la participation des forces armées à la protection des frontières, des poursuites pénales de ceux qui transgressent la frontière illégalement ainsi qu'un examen accéléré des demandes d'asile.

Champs de mines croates

Des réfugiés syriens, Hongrie, septembre 2015 - Sputnik France
Les migrants, nouvelle manne financière pour l’EI?
Cette décision pourrait mettre en danger les migrants. En effet, elle poussera les réfugiés à se diriger vers la Croatie où ils risquent de tomber sur des champs de mines, avertit le journal serbe Blic.

Ces territoires minés sont l'héritage des guerres balkaniques des années 1990. Malgré les travaux de déminage menés régulièrement dans le pays, ils constituent toujours une menace réelle en Croatie (principalement près des frontières avec la Serbie et la Hongrie), mais aussi en Bosnie-Herzégovine.

La Croatie est prête à accueillir les réfugiés, annonce le journal croate Dnevnik. Les policiers veilleront toutefois à ne pas laisser entrer de groupes de migrants, comme c'était le cas dans d'autres pays, afin de minimiser la menace liée aux mines.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала