Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Grèce: dernière ligne droite avant les législatives anticipées

© Flickr / Yoshi5000Greece parlament
Greece parlament - Sputnik France
S'abonner
Les passions électorales sont à leur comble en Grèce tandis que le pays se prépare aux législatives anticipées prévues dimanche 20 septembre.

A l'approche des élections, l'agence Sputnik s'est entretenu avec le rédacteur en chef du site d'informations grec in.gr, Yannis Sergios Mandalidis.

Drapeaux de la Grèce et de l'UE - Sputnik France
Elections anticipées en Grèce: le retour de la droite européiste?
Selon l'interlocuteur de l'agence, les derniers sondages de l'opinion publique donnent toujours la coalition de gauche radicale Syriza, avec à sa tête l'ex-premier ministre emblématique du pays Alexis Tsipras, et les conservateurs de Nouvelle Démocratie (ND) au coude-à-coude, avec un cote de popularité de près de 30% chacun et un courte avance pour l'un ou l'autre.

"Dans une telle situation, il est impossible de donner des prévisions. Si les résultats de sondages se confirment lors du scrutin, aucun de ses principaux partis grecs ne sera pas en mesure de former un gouvernement à lui seul", explique M.Mandalidis.

Grèce: la victoire de Syriza - Sputnik France
Elections anticipées en Grèce: Tsipras part favori
Dans ce cas, le parti de pouvoir devra demander aux centristes de former une coalition, poursuit-il. A l'heure actuelle, trois partis du centre, dont PASOK (social-démocrate), Potami (social-libéral) et les Grecs indépendants (conservateur), ont tous des chances de jouer le rôle principal dans la formation de l'éventuelle coalition parlementaire. Ces trois partis peuvent compter sur le soutien de 3 à 6% de la population. Les ultranationalistes de l'Aube dorée espèrent quant à eux obtenir entre 6 et 7% des votes.

Toujours d'après Yannis Mandalidis, la composition du nouveau parlement grec sera très différente par rapport à sa version actuelle, en raison de la multitude de partis politiques de divers courants, ce qui pourrait constituer un danger pour la stabilité politique du pays qui aura à appliquer des réformes économiques douloureuses.

"Si les négociations sur la création d'une coalition parlementaire se retrouvent dans l'impasse, la décision pourrait être prise de mener de nouvelles élections législatives anticipées. Cependant, un tel scénario est extrêmement indésirable, car cela serait susceptible de compliquer davantage la situation économique dans laquelle se trouve aujourd'hui la Grèce", souligne M.Mandalidis.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
EN DIRECT
Заголовок открываемого материала
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала