Migrants: l'Europe divisée sur la manière de régler la crise

© REUTERS / Antonio BronicDes réfugiés affluent massivement en Croatie, le 17 septembre 2015
Des réfugiés affluent massivement en Croatie, le 17 septembre 2015 - Sputnik France
Réunis en sommet extraordinaire à Bruxelles, les dirigeants des pays membres de l'Union européenne peinent à trouver une solution à la crise migratoire.

Alors que la Belgique n'exclut pas la mise en œuvre de mesures militaires pour stabiliser la situation dans les pays du sud de la Méditerranée, le Royaume-Uni plaide, quant à lui, pour le renvoi des migrants n'ayant pas de motifs plausibles pour demander l'asile politique dans l'Union européenne.

Migrants, Croatie - Sputnik France
Migrants: la police croate fait usage de gaz lacrymogènes
Toutes les mesures — y compris militaires — doivent être mises en œuvre pour stabiliser la situation dans les pays d'où viennent les migrants, a indiqué le premier ministre belge Charles Michel à son arrivée au sommet extraordinaire sur les réfugiés.

Son homologue britannique David Cameron estime pour sa part que l'Europe doit déployer plus d'efforts pour inciter ces derniers à retourner dans leurs pays d'origine.

Rencontrant mardi soir le président français François Hollande, le chef du gouvernement britannique a par la même occasion souligné la nécessité d'aider les réfugiés qui viennent des pays ravagés par la guerre et qui, de ce fait, ont des raisons légitimes et réelles de demander l'asile politique, rapporte mercredi le quotidien Independent.

Guides de Routard pour réfugiés - Sputnik France
Un guide pour migrants venus du Moyen-Âge?
Un porte-parole du gouvernement britannique a fait savoir à l'issue de cet entretien que les deux dirigeants s'étaient mis d'accord sur la nécessité de trouver une solution au conflit en Syrie.

"Le règlement de la situation dans ce pays constitue une importante partie de la solution à la crise migratoire en Europe", a indiqué le porte-parole, ajoutant qu'il était essentiel "d'insuffler de la dynamique dans le processus politique en Syrie".

Les deux dirigeants se sont déclarés prêts à œuvrer dans le cadre de la coalition internationale pour combattre le groupe djihadiste Etat islamique et éradiquer le terrorisme au Proche-Orient.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала