Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Le réfugié frappé par une journaliste hongroise accusé d'être membre d'Al-Qaïda

© REUTERS / Andrea ComasOsama Abdul Mohsen (C), a Syrian refugee who was filmed being tripped up by a camerawoman as he fled police in Hungary with his young son Zaid, poses with Zaid and his other son Mohammad al Ghadabe (R), in front of their new home in Getafe, Spain, September 17, 2015.
Osama Abdul Mohsen (C), a Syrian refugee who was filmed being tripped up by a camerawoman as he fled police in Hungary with his young son Zaid, poses with Zaid and his other son Mohammad al Ghadabe (R), in front of their new home in Getafe, Spain, September 17, 2015. - Sputnik France
S'abonner
Le réfugié Osama Abdullah Mohsen, victime du croche-pied d'une journaliste hongroise, aurait été membre du groupe terroriste Front al-Nosra, branche syrienne d'Al-Qaïda.

Les images d'Osama Mohsen, un enfant dans les bras, s'écroulant par terre après le croche-pied de l'opératrice de télévision hongroise Petra Laszlo, alors que celle-ci était en train de faire un reportage sur les réfugiés à la frontière serbe, ont reçu un vif écho médiatique dans le monde. La journaliste a été licenciée, tandis qu'Osama Mohsen a été embauché en Espagne comme un entraîneur de foot, poste qu'il occupait avant de gagner l'Europe.

Une journaliste hongroise a été congédié - Sputnik France
On ne badine pas avec les réfugiés syriens
Par la suite, des représentants du parti kurde syrien Union démocratique (PYD) ont diffusé une déclaration officielle dans laquelle ils accusaient Mohsen d'avoir combattu dans les rangs du Front al-Nosra, organisation terroriste associée à Al-Qaïda.

A titre de preuve, ils ont publié des captures d'écran de sa page supprimée d'un réseau social où l'intéressé faisait état de son implication dans des activités terroristes, rapporte International Business Times.

Les Syriens l'accusent en outre d'avoir pris part à la répression des émeutes survenues à l'issue d'un match de foot dans la ville de Kameshli en 2004, au cours desquelles une cinquantaine de Kurdes ont trouvé la mort.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала