Votre inscription a été enregistrée avec succès!
Merci de cliquer sur le lien envoyé par courriel sur

Ecoutes de responsables iraniens: les USA impliqués

© REUTERS / Mike SegarEcoutes de responsables iraniens: les USA impliqués
Ecoutes de responsables iraniens: les USA impliqués - Sputnik France
S'abonner
Les évènements relatifs aux écoutes de responsables iraniens, et notamment la délégation du pays participant à la 62e session de l’Assemblée générale de l’Organisation des nations unies en 2007, ont été évoqués lors d’un entretien d'Hossein Sheikholeslam, conseiller du président du parlement iranien pour les affaires internationales, pour Sputnik.

Selon NBC, les conversations téléphoniques, ainsi que les chambres d'hôtel de l'ensemble des 143 membres de la délégation iranienne, notamment le président du pays à l'époque, Mahmoud Ahmadinejad, participant à la 62e session de l'Assemblée générale de l'ONU à New York, en 2007, étaient écoutés par les représentants de l'Agence américaine de la sécurité nationale.

Frank-Walter Steinmeier, ministre allemand des Affaires étrangères - Sputnik France
Scandale des écoutes: Berlin exige des explications

M.Sheikholeslam, qui avait pris part à la délégation iranienne à l'ONU de 2007, indique que les responsables iraniens étaient avertis qu'ils pouvaient être surveillés et écoutés, et la délégation s'en rendait compte.

Selon le conseiller iranien, les écoutes qui ont eu lieu en 2007 ont confirmé l'existence de la coopération active entre l'Agence américaine de sécurité nationale et le service israélien Mossad.

"Il n'y a pas de doutes que les représentants de l'Agence de sécurité nationale fournissaient et continuent à fournir à la partie israélienne les informations des forums et des principales négociations avec la participation des délégations iraniennes à plus haut niveau", estime M.Sheikholeslam.

Le conseiller iranien souligne que la question de la confiance entre les services américain et israélien reste très grave. Selon lui, Israël a montré aux Etats-Unis qu'il ne pouvait pas faire entièrement confiance aux informations qu'ils lui présentent.

"En même temps, cette histoire avec les écoutes et les histoires consécutives à l'utilisation de virus informatiques semblent appeler les membres de nos délégations de haut niveau à garder une attention maximale, à ne pas suivre les provocations et à continuer à travailler fructueusement. Notamment lors de la prochaine Assemblée générale de l'ONU", a conclu le conseiller iranien.

Fil d’actu
0
Les plus récents d'abordLes plus anciens d'abord
loader
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала