Boeing: du bruit converti en électricité

© Flickr / Times AsiBoeing
Boeing - Sputnik France
Chin Toh, ingénieur du groupe Boeing, a reçu un brevet pour un système permettant d'exploiter le rugissement des avions afin d'en produire de l'électricité.

Ligne à haute tension - Sputnik France
Des "armoires à énergie" magiques pour l'Ukraine
La théorie de Chin Toh paraît plus que séduisante car elle permettrait de résoudre deux problèmes à la fois: diminuer la pollution sonore en absorbant les bruits nuisibles et alimenter les aéroports en énergie renouvelable.

D'une part, comme le trafic aérien est une des sources principales de la pollution sonore, les riverains des aéroports seraient particulièrement heureux de la mise en place de cette idée révolutionnaire.

Qui plus est, l'avion est censé être l'un des moyens de transport les plus polluants et énergivores. La réduction de son empreinte carbone constituerait également un plus pour l'environnement.

Rayonnement solaire direct - Sputnik France
Pétrole et gaz bientôt devancés par l'énergie solaire
Techniquement, l'auteur du projet prévoit d'aligner les pistes de décollage et d'atterrissage avec des milliers de collectionneurs sonores situés en bord de pistes. Ils auraient la capacité de valoriser les vibrations de l'énergie acoustique en flux d'air permettant ainsi de faire tourner des turbines de production électrique. Selon le brevet, la quantité d'énergie est directement proportionnelle à celle du bruit.

"Cette énergie acoustique est inexploitée et représente une source d'énergie perdue", a commenté l'ingénieur du groupe Boeing à propos de sa découverte.

Cependant, la réalisation de ce projet hasardeux s'avérerait assez coûteuse car le nouvel équipement des aéroports nécessiterait des financements considérables. D'ici là, le rapport rendement-rentabilité demeure la pierre d'achoppement, la densité énergétique du son étant très faible si on la compare à celle de la lumière: le gémissement d'une perceuse représente en effet environ un centième de watt par mètre carré, tandis que la quantité de lumière solaire atteignant un point donné sur la terre est d'environ 680 watts par mètre carré.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала